05.10.2020 à 14:58

GenèveAbsentéisme des fonctionnaires en hausse, le Canton s’inquiète

Depuis six ans, le taux d'absence des fonctionnaires ne cesse de grimper. En 2019, il a atteint les 5,53%.

de
lhu
La police a vu son taux d’absentéisme, déjà élevé, encore augmenter en 2019.

La police a vu son taux d’absentéisme, déjà élevé, encore augmenter en 2019.

L’absentéisme chez les fonctionnaires genevois ne cesse de grimper. C’est ce que révèle le bilan social 2019 de l’État, repris dans les colonnes de la Tribune de Genève. L’an passé, le taux d’absence a dépassé la barre des 5%, pour atteindre 5,53%. Une situation qui préoccupe le Canton. Certains services sont plus touchés que d’autres. C’est notamment le cas de l’Office des poursuites marqué par d’importants problèmes de gestion ces dernières années. Il est passé d’un taux de 9,9 en 2018 à 11,6% l’an dernier. L’absentéisme progresse également à l’Office de la population et des migrations. Dans le domaine de la sécurité, la détention et la police voient également leur taux d’absence, déjà élevé, augmenter. Autres exemples cités par le quotidien genevois, tous les services du Département de l'instruction publique, de la formation et de la jeunesse, mis à part l’Office de l’orientation, de la formation professionnelle et continue.

L’État a tout intérêt à juguler ce phénomène, car l’absentéisme lui coûte de l’argent. Quelque 74,7 millions de francs (hors Pouvoir judiciaire). Il est notamment question de mettre en place une assurance perte de gain maladie, ce qui devrait permettre de réaliser une économie de 5,5 millions de francs par an. Le Département des finances et des ressources humaines souhaite aussi assouplir les procédures de résiliation des contrats de travail.

Genève au-dessus du niveau national

Le taux d’absentéisme dans le canton de Genève est supérieur au niveau suisse. En effet, selon l’Office fédéral de la statistique, en 2019, les taux nationaux d’absences pour des raisons de santé sont les suivants: 1,9% dans les domaines des arts, loisirs, ménages privés et autres, 2,0% pour les activités spécialisées, scientifiques et techniques et 2,1% dans l’information et la communication. Les secteurs les plus touchés sont l’agriculture et la sylviculture avec un taux de 4,6% et la construction qui atteint 4,2%.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!