Actualisé 16.03.2014 à 18:47

Football - Italie

AC Milan, la cote d'alerte

L'AC Milan a laissé filer son dernier objectif, l'Europa League, en perdant à San Siro contre Parme (4-2) malgré son retour de 2-0 à 2-2 à dix contre onze, dimanche.

Quatrième défaite d'affilée, dirigeants contestés, Mario Balotelli hué, Clarence Seedorf sans idées: le Milan est en pleine crise, à 11 points de Parme (5e). Même le scénario du match est cruel, puisque les «Ducs» ont repris l'avantage par Amauri deux minutes après l'égalisation du Milan. Le match a très mal commencé, avec un penalty et l'exclusion du gardien milanais.

L'ex Antonio Cassano a transformé la sanction pour une faute de Christian Abbiati sur Ezequiel Schelotto. Puis le Milan a concédé un deuxième but, encore par Cassano. A l'orgueil plus qu'au talent, Milan est revenu au score sur une tête rageuse d'Adil Rami, qui venait d'entrer en jeu. Le défenseur français payait son match affreux à l'Atletico Madrid (4-1). Balotelli, sifflé après son non-match à Madrid, a égalisé sur penalty pour une faute de Joel Obi sur Riccardo Montolivo. Mais à peine le temps pour l'enfant terrible d'obtenir le pardon de San Siro qu'Amauri redonnait l'avantage à Parme. Et Jonathan Biabiany enfonçait le Milan en marquant le quatrième à la dernière seconde.

Sassuolo et Livourne gagnants du «sauve qui peut»

Les deux duels directs pour le maintien ont tourné à l'avantage de Sassuolo (19e), vainqueur de Catane (3-1) avec qui il échange la dernière place, et Livourne (17e) qui a dominé et doublé Bologne (2-1). Sassuolo a répondu à l'ouverture du score de Gonzalo Bergessio par deux buts en cinq minutes de son buteur Simone Zaza et son meneur Simone Missiroli. Nicola Sansone a donné plus de marge aux Vert et Noir, désormais à 4 points de Livourne et du Chievo Vérone, qui joue dimanche soir à Florence (19h45 GMT). Livourne sort de la zone de relégation grâce à Marco Benassi et Paulinho et y plonge un Bologne qui peut s'inquiéter. Le départ vers la Chine du meneur international Alessandro Diamanti vers la Chine coûte cher.

La Lazio continue sur les montagnes russes. Après une défaite à domicile contre l'Atalanta Bergame (2-0) elle s'est imposée à Cagliari (1-0) et se retrouve septième, à une place de l'Europe. La Lazio, où le président Claudio Lotito est toujours contesté par ses tifosi, reste en course. Elle le doit aux buts du héros de la finale de Coupe derby de l'an dernier, Nenad Lulic, et du jeune prodige Keita Baldé, mais aussi aux parades de Federico Marchetti, gardien sorti de la crise.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!