Michael Cimino: «Acceptons nos différences pour une société meilleure»
Publié

Michael Cimino«Acceptons nos différences pour une société meilleure»

Héros gay de la série «Love, Victor», Michael Cimino aimerait que personne ne soit discriminé en raison de ses préférences sexuelles.

par
Henry Arnaud, Los Angeles

Dans «Love, Victor», l’acteur américain de 21 ans incarne un jeune homosexuel qui fait face à son premier amour et à la réaction de ses copains. La série est disponible dès le 23 février 2021 sur Star, la nouvelle chaîne de Disney+.

Quel a été votre parcours avant cette série?

J’ai grandi à Las Vegas et j’ai toujours été attiré par le monde du spectacle. Je me considère aussi chanteur qu’acteur, même si c’est en tant que comédien que j’ai commencé ma carrière en 2016. C’est le rôle de Bob dans le film d’horreur «Annabelle 3» qui m’a permis de passer de grosses auditions comme pour «Love, Victor».

Vous incarnez un étudiant qui cherche à affirmer sa sexualité dans cette série. Dans quelle mesure vous identifiez-vous à ce personnage?

À l’école, la plupart de mes amis étaient de la communauté LGBTQ. Ma première petite copine, quand j’avais 13 ans, a fait son coming out transgenre deux ans plus tard. Je me souviens comme cela a été difficile pour lui de m’en parler et d’être admis par les autres. Nous sommes toujours restés en contact. L’univers de Victor dans notre série est donc quelque chose que je comprends complètement, même si je ne suis pas à la recherche de ma sexualité comme mon personnage.

C’est-à-dire?

Je suis attiré par les filles et je n’ai jamais connu de relation sexuelle avec un homme, mais cela ne veut pas dire que je me l’interdis si je ressens une attirance un jour. Je suis persuadé qu’une personne bien dans sa peau et dans sa tête peut accepter les autres quelles que soient les préférences de chacun, sans se sentir attaqué. Acceptons nos différences pour une société meilleure.

La série est la suite du film «Love, Simon», sorti en 2018. Quel impact avait eu le long métrage sur vous?

J’avais vu «Love, Simon» avec des proches et je me souviens que mon cousin, qui est gay, était en larmes à la fin de la projection. Ce film a eu un impact énorme sur moi aussi, car c’était la première fois qu’une histoire d’amour entre deux jeunes étudiants était racontée de la sorte au cinéma. C’était une romance simple d’un garçon amoureux d’un autre et qui semblait être un amour impossible. Hétéro ou gay, on a tous connu cela dans sa jeunesse.

Vous aussi?

Oui. La première fois que je suis tombé vraiment amoureux, c’était à 14 ans de ma meilleure amie de l’école et je n’ai jamais osé lui confier mon secret. Aujourd’hui, nous sommes les meilleurs amis du monde et elle vient de se fiancer avec un autre. C’est la vie! Je crois que l’amour peut se manifester sous plein de formes différentes. Il peut y avoir de l’amour entre amis sans que ça implique des relations sexuelles.

Ton opinion

36 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

pourvu que ça dure

23.02.2021, 08:56

Vive le patriarcat et le couple hétérosexuel.

Fertz

23.02.2021, 08:55

20 minutes et les médias , SVP veuillez arrêter avec ce genre d’article . Il n’a plus que ça quand j’ouvre un journal , c’est écœurant .

Wayway

23.02.2021, 08:53

Pauvre de nous , c’est vraiment triste d’arriver à ce point . Tant qu’il me reste un souffre je serai toujours contre et pour moi un homme va avec une femme un point c’est tout !