Actualisé 29.07.2016 à 13:36

DrameAccident à Taïwan: le chauffeur du car était ivre

Vingt-six touristes chinois avaient été tués le 19 juillet à Taïwan dans l'accident d'un autocar qui se rendait à l'aéroport.

Des hommes ont tenté de briser les vitres du car en flammes pour sauver les touristes.

Des hommes ont tenté de briser les vitres du car en flammes pour sauver les touristes.

photo: Keystone

Le chauffeur du bus de tourisme qui s'était écrasé contre une glissière de sécurité à Taïwan était ivre au moment de l'accident, ont annoncé les autorités vendredi.

L'autocar transportait un groupe de 24 touristes chinois, tous décédés, de même que le chauffeur et un guide taïwanais.

Le véhicule, qui se rendait le 19 juillet au principal aéroport de Taipei, avait percuté une glissière de sécurité sur une autoroute avant de s'enflammer.

Les analyses de sang, d'urine et du contenu de l'estomac du chauffeur ont révélé une alcoolémie de 1,075 mg par litre d'air expiré, a déclaré le parquet dans un communiqué.

«Il était ivre au volant, très ivre»

C'est plus de quatre fois plus que la limite légale de 0,25 mg par litre.

«Il était ivre au volant, très ivre», a déclaré Wang Yi-wen, l'un des enquêteurs.

Ceux-ci cherchent à comprendre la personnalité et la vie du chauffeur, désigné sous le nom de famille de Su.

Les analyses n'ont révélé aucune trace de drogue.

Cinq bouteilles d'essence ont également été retrouvées à bord de l'autocar en dépit de la règlementation interdisant le transport de substances inflammables.

Au moment de l'accident, le groupe de touristes originaires de la ville chinoise de Dalian (nord-est) s'apprêtait à repartir en Chine après un séjour de huit jours à Taïwan.

Sécurité demandée

Les autorités chinoises ont demandé à l'île de prendre des mesures pour assurer la sécurité de leurs touristes.

Taïwan a connu un essor des touristes venus de Chine à la faveur de la politique de rapprochement menée par l'ancien président taïwanais Ma Ying-jeou, au pouvoir entre 2008 et mai 2016.

C'est une présidente beaucoup plus circonspecte à l'égard de Pékin, Tsai Ing-wen, qui lui a succédé et certains craignent que l'industrie touristique n'en souffre. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!