Actualisé 06.08.2019 à 08:04

Suisse

Accidents de paddle: la Suva est inquiète

La Caisse nationale d'assurance accident (Suva) révèle que les accidents de stand up paddle se montent à environ 500 par an.

La pratique du stand up paddle a décollé depuis 2015.

La pratique du stand up paddle a décollé depuis 2015.

Keystone

Le stand up paddle n'est pas aussi anodin qu'il y paraît: il provoque environ 500 accidents par année. La Suva lance un appel à la prudence et invite les amateurs de planche à rame à s'équiper et à respecter les règles de sécurité.

Depuis le boom de ce loisir nautique en 2015, les accidents ont doublé, a indiqué la Caisse nationale d'assurance accident (Suva) mardi dans un communiqué.

Ainsi, sans même parler de noyade, les amateurs peuvent perdre l'équilibre et tomber sur leur planche, se blesser avec la rame ou encore sur des pierres au fond de l'eau. Contusions, entorses, plaies ouvertes aux pieds, mais aussi blessures aux mains, au visage, aux dents et au fessier en sont les conséquences.

Equipement indispensable

La Suva insiste sur la nécessité de bien s'équiper. La longe qui relie le rameur à sa planche doit être assez longue pour que cette dernière puisse s'éloigner suffisamment en cas de chute. Elle doit en outre être fixée autour de la taille et non au pied afin que le sportif puisse s'en libérer facilement s'il se retrouve en difficulté dans des eaux courantes.

La planche à rame est considérée dans l'ordonnance sur la navigation intérieure comme un bateau à pagaie, et le gilet de sauvetage n'est pas imposé. En revanche, emporter une aide à la flottaison est obligatoire si l'on s'éloigne à plus de 300 mètres de la rive ou si l'on navigue sur un cours d'eau. La Suva recommande aussi de revêtir une protection thermique. (nxp/ats)

(NewsXpress)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!