Jeux vidéo: Accro à «World of Warcraft»: il a risqué sa vie
Actualisé

Jeux vidéoAccro à «World of Warcraft»: il a risqué sa vie

La vie d'un professeur d'anglais américain a été rongée par son addiction à un populaire jeu massivement multijoueur en ligne. Il s'en est sorti in extremis.

par
man
Ryan Van Cleave, 39 ans, a réussi à reconstruire sa vie.

Ryan Van Cleave, 39 ans, a réussi à reconstruire sa vie.

«Jouer à World of Warcraft me faisait sentir tout-puissant», raconte Ryan Van Cleave. Et pourtant, ce professeur d'anglais, de Floride, a failli tout perdre à cause de son addiction au plus populaire des jeux multijoueur en ligne.

Cette passion vieille de sept ans a peu à peu pris le dessus sur la réalité, écrit le «Guardian». Elle lui prenait 60 heures par semaine, au plus fort de sa dépendance, et a fini par lui coûter son travail à la Clemson University, en Caroline du Sud, en 2007. Cette année-là, sa vie risque même d'y passer: après 18 heures de jeu d'affilée, exténué et dépressif, Ryan manque de se jeter en bas d'un pont avant de se raviser. «Mes enfants me haïssent. Ma femme m'a encore menacé de me quitter et je suis exténué de perdre des heures de sommeil pour jouer», écrira-t-il dans le livre retraçant sa lente descente en enfer et sa renaissance.

Car, cette expérience traumatisante lui aura permis de prendre conscience qu'il avait un problème. Une fois rentré chez lui, il décide alors de supprimer le jeu de son ordinateur. S'ensuivent des sueurs et des maux de ventre, une semaine durant, tel un toxicomane en plein sevrage. Mais il tiendra bon.

«Je ne pense pas que les jeux vidéo soient nocifs. Au contraire. Ils sont favorables s'ils font partie d'une vie équilibrée», finit-il par déclarer.

Ton opinion