Neuchâtel: Accro aux armes, il avait fait de son appart un stand de tir
Publié

NeuchâtelAccro aux armes, il avait fait de son appart un stand de tir

Un Américain avait pris l’habitude de tirer des coups de feu chez lui. La justice a mis fin à cette manie explosive.

par
Francesco Brienza
Des impacts de balles jonchaient le sol chez le quinquagénaire. 

Des impacts de balles jonchaient le sol chez le quinquagénaire. 

iStock / image prétexte

La Constitution des États-Unis garantit à tout citoyen le droit de porter des armes. Mais dans son logement du Littoral neuchâtelois, c’est en toute illégalité qu’un quinquagénaire américain a importé un petit arsenal en 2017: pistolet, taser, cran d’arrêt et même deux aides à la visée pour armes à feu.

L’homme n’était pas qu’un collectionneur, puisqu’il vient d’être condamné par le Ministère public pour mise en danger de la vie d’autrui. En juin dernier, il a tiré un coup de feu contre un mur de sa chambre à coucher avec son HK P30 9 mm, alors que son fils se trouvait à proximité. La balle a fini à côté d’une fenêtre qui donne sur un immeuble d’habitation, en plein centre du village. «Il a mis des gens en danger de mort imminente», souligne le procureur qui a dirigé l’enquête.

«Instabilité émotionnelle»

Ce n’est pas tout. En fouillant l’appartement du Neuchâtelois d’adoption, les enquêteurs ont découvert d’autres impacts de balles au sol, objets de tirs antérieurs. L’homme a reconnu en être l’auteur. Cette découverte, couplée à ses propres déclarations, a convaincu le Ministère public de «l’instabilité émotionnelle du prévenu en lien avec l’usage d’armes».

Pour ne pas compromettre la sécurité de ses proches et de son voisinage, celles-ci lui ont été confisquées. Elles seront mises en vente par l’État. De quoi payer les 2000 francs de frais de justice mis à la charge du prévenu, lequel s’est aussi vu infliger une peine pécuniaire de 90 jours-amende à 30 francs avec sursis

Ton opinion