Grande-Bretagne: Accrochages entre étudiants et policiers
Actualisé

Grande-BretagneAccrochages entre étudiants et policiers

A Londres, le ton monte entre les étudiants et la police, face à la volonté du gouvernement britannique d'augmenter les frais d''inscription

La police s'est heurtée à de jeunes manifestants, à Londres, mardi.

La police s'est heurtée à de jeunes manifestants, à Londres, mardi.

Des accrochages entre de petits groupes de manifestants et la police ont marqué à la mi-journée la troisième journée d'action des étudiants contre la hausse des frais d'inscription mardi à Londres, par un froid glacial.

Le temps avait dissuadé de nombreux étudiants de participer au rassemblement convoqué à Trafalgar Square à midi. Les groupes de manifestants étaient clairsemés.

Contrairement aux manifestations de plusieurs dizaines de milliers de personnes le 10 novembre, et des rassemblements de plusieurs milliers le 24 novembre, il s'agissait mardi de petits groupes mobiles, rapidement dispersés et se reformant aussitôt.

La police avait mis en place des cordons importants autour des bâtiments officiels, notamment le parlement de Westminster. Le 24 novembre, la police londonienne avait contenu dans un cordon étanche des milliers de manifestants par temps froid pendant plusieurs heures, et arrêté 41 personnes après plusieurs incidents violents dans le quartier des ministères.

Le 10 novembre, les forces de police insuffisamment préparées avaient été débordées par la masse des manifestants - 50'000 étudiants - dont une poignée avait envahi le siège londonien du parti conservateur. Le gouvernement a prévu de porter les frais d'inscription de 3290 livres (5000 francs environ) par étudiant et par an à 6000 livres, et dans «des circonstances exceptionnelles» à 9000 livres.

(ats/afp)

Ton opinion