Endettement: Accu Holding vend sa dernière participation
Actualisé

EndettementAccu Holding vend sa dernière participation

Le groupe lucernois cède, pour 300'000 francs, l'entreprise slovaque de filature Nexis Fibers à la société Fibers Investment.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration.

Keystone

Derrière cette entité se trouve Ivo Bezloja, un ancien partenaire commercial de l'ex-patron du groupe basé à Emmenbrücke (LU). La transaction met un terme au conflit juridique entre OC Industrial (Ivo Bezloja) et Accu Holding au sujet de la contestation de la vente de la filiale, selon un communiqué publié lundi.

Le commissaire au sursis concordataire provisoire d'Accu Holding, le tribunal de district d'Hochdorf (LU) et le Ministère public III de Zurich ont avalisé le contrat de cession. L'opération a été rendue difficile en raison de l'entrée en vigueur début janvier de dispositions légales en matière d'assainissement de sociétés.

En raison de ces nouvelles dispositions, les dettes de Nexis Fibers dépassent la valeur d'entreprise de la société de filature. Fixé à 300'000 francs, le prix de vente est assorti d'une clause d'amélioration en cas de prochaine liquidation de l'entreprise slovaque ou de cession avec dégagement d'un bénéfice.

Beaucoup de soucis

Accu Holding fait parler d'elle ces derniers mois ave ses problèmes financiers et ses déboires avec la justice. Le Ministère public de Zurich enquête à l'encontre de l'ancien directeur général et président du conseil d'administration Marco Marchetti pour possibles délits financiers. Ce dernier a démissionné en avril 2016.

Depuis, Accu Holding se débat dans les difficultés de tous ordres. Le groupe lucernois a aussi déposé une plainte pénale contre Marco Marchetti, notamment falsifications de documents. Nexis Fibers constituait sa troisième et dernière participation industrielle.

Accu Holding a essuyé au premier semestre 2016 une perte nette de 21,1 millions de francs, après correctif de valeur. L'action est en outre suspendue de cotation à la Bourse suisse depuis début janvier, parce que le groupe n'est plus capable de remplir ses obligations. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion