Berne: Accueil extrascolaire: aide financière envisagée
Publié

BerneAccueil extrascolaire: aide financière envisagée

La Confédération a soumis un projet d'aide aux familles à hauteur de 14,3 millions de francs.

Le projet est en discussion à Berne.

Le projet est en discussion à Berne.

Keystone/Image d'illustration

Les parents qui travaillent devraient être davantage soutenus. Le Conseil fédéral propose de débourser 100 millions pour faciliter la conciliation entre vie privée et professionnelle. Le National pourrait mener la vie dure à ce projet le 2 mai. Sa commission est divisée, a-t-elle communiqué vendredi.

Vu les opinions négatives au sein de sa commission préparatoire, le Conseil des Etats avait déjà dû s'y prendre à deux fois avant d'avaliser les propositions du Conseil fédéral. Le projet vise à soutenir l'accueil extrafamilial à hauteur de 100 millions de francs sur huit ans au total.

La Confédération veut soutenir à hauteur de 14,3 millions les projets visant à mieux adapter les horaires d'accueil aux besoins des parents, comme des projets parascolaires dont les horaires seraient adaptés à la journée de travail des parents.

L'autre mesure, devisée à 82,5 millions, doit permettre aux parents de débourser moins pour la garde de leur progéniture. La Confédération assumerait de manière proportionnelle une partie des dépenses supplémentaires que les cantons et les communes consentent, avec la participation éventuelle des employeurs.

Montants en cause

La commission de l'éducation du National ne s'est ralliée au concept que par 13 voix contre 11. La majorité souligne l'importance pour les parents de bénéficier d'un soutien financier à long terme. Elle est d'avis que si les offres de prise en charge deviennent moins onéreuses, le taux d'occupation des parents augmentera, et avec lui le montant des impôts perçus par les cantons et les communes.

La minorité ne veut rien entendre du projet et propose de ne pas entrer en matière. Selon elle, l'accueil extra-familial pour enfants est une tâche qui relève des cantons et des communes. La Confédération, en pleine période d'économies, ne peut pas se permettre d'ouvrir les cordons de la bourse.

A défaut d'enterrer le projet, la droite proposera de raboter dans les moyens prévus. Une proposition de ramener la facture totale à 50 millions n'a été rejetée que par 12 voix contre 11. Par 13 voix contre 11, la commission a refusé d'exiger que chaque demande d'aide financière soit assortie d'un développement présentant les mesures prises pour débloquer d'autres moyens.

Concernant le volet à 14,3 millions, la commission souhaite limiter la participation de la Confédération de sorte qu'elle ne dépasse pas la moitié des coûts de chaque projet soutenu.

Initiative rejetée

Dans la foulée, la commission a décidé, par 11 voix contre 8, de ne plus soutenir une initiative parlementaire du PBD visant à aider financièrement les communes pour la mise en place d'écoles à horaire continu. La majorité estime que le Confédération s'est déjà beaucoup engagée dans la création de places d'accueil extra-familial. À ses yeux, il n'y a aucune nécessité immédiate d'agir. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion