Jesus Rosendo: Accusé de dopage, il souffrait d'hémorroïdes

Actualisé

Jesus RosendoAccusé de dopage, il souffrait d'hémorroïdes

Confondu par l'UCI en raison des irrégularités de son passeport biologique, Rosendo ne désarme pas. Des troubles anaux seraient
à l'origine des variations de ses valeurs sanguines.

par
Marc Fragnière

Rapportées par le site internet Cycling News, les explications du team Andalucia-­CajaSur figurent dans un rapport. La formation Pro Continental a toutefois suspendu son poulain à titre provisoire. Selon son groupe sportif, Jesus Rosendo aurait reçu le 1er mars dernier une communication de l'UCI dans laquelle il était stipulé que l'organe faîtier du cyclisme mondial avait détecté une augmentation du taux de transfert d'oxygène dans son sang. L'UCI se serait basée sur les résultats des tests sanguins dont le coureur espagnol a été l'objet entre le 19 mai 2008 et le 27 septembre 2009.

Durant ce laps de temps, le seul résultat que les contrôleurs ont pu juger anormal est celui du 20 avril 2009. Ce dernier révèle des taux d'hémoglobine et d'hématocrite trop bas. Cette anémie aurait été provoquée par les hémorroïdes dont le coureur aurait été victime le 8 avril 2009. Un certificat médical relatant cet ennui de santé aurait alors été remis à l'UCI en bonne et due forme. Dans ce document, des experts en hématologie attesteraient de la normalité des données cliniques et de la t­hèse défendue. Pour rappel, l'UCI avait demandé lundi aux fédérations nationales concernées d'ouvrir des procédures disciplinaires à l'encontre du Slovène Valjavec, de l'Italien Pellizotti et de Ro­sendo en r­aison d'anomalies dans leurs v­aleurs sanguines.

Ton opinion