Accusée d’avoir enlevé son fils, Ayem Nour a peur

Publié

Maroc/FranceAccusée par son ex d’avoir enlevé leur fils, Ayem «a peur»

La chroniqueuse s’est exprimée dans «Touche pas à mon poste!» après que son ex-compagnon a affirmé qu’elle avait kidnappé leur enfant.

Ayem Nour et Vincent Miclet, ici au Festival de Cannes en 2015, ont été en couple de 2013 à 2016.

Ayem Nour et Vincent Miclet, ici au Festival de Cannes en 2015, ont été en couple de 2013 à 2016.

imago/PicturePerfect International

Mardi 15 novembre 2022, l’homme d’affaires Vincent Miclet prenait la parole sur Instagram pour accuser son ex-compagne, Ayem Nour, d’avoir enlevé leur fils de 6 ans juste après qu’il l’avait déposé à l’école, à Marrakech, le jour précédent. «Sa maman, en complicité avec sa mère, l’a enlevé de l’école sans mon consentement (…) Une plainte a été déposée auprès des autorités marocaines», écrivait-il en légende d’un cliché du garçon prénommé Ayvin-Aaron.

Après 24 heures de silence, Ayem a choisi de prendre la parole et de donner son point de vue dans «Touche pas à mon poste!» mercredi 16 novembre. Celle qui a fait son retour sur le petit écran dans «TPMP People» a envoyé plusieurs messages audio à Cyril Hanouna, et expliqué qu’elle avait peur. «À l’heure où je vous parle, je suis bloquée au Maroc avec mon fils parce qu’il (ndlr: Vincent Miclet) ne souhaite pas restituer le passeport de mon enfant. Je vis un cauchemar, je suis enfermée dans ma chambre, je suis en panique, j’ai peur qu’il débarque, qu’on en vienne aux mains», a-t-elle dit.

Selon la Française de 33 ans, cela fait cinq ans que son ex la menace, la harcèle, lui fait subir des pressions psychologiques et lui fait du chantage. Elle est à bout. «Je me demande comment je ne me suis pas encore suicidée avec tout ce qu’il me fait depuis des années. Je m’efforce de garder la face publiquement à chaque fois et de faire comme si de rien n’était, de ne pas répondre», a-t-elle confié, au bord des larmes. Tout ce qu’Ayem désire maintenant, c’est de pouvoir regagner la France en compagnie du petit Ayvin-Aaron: «Je ne repartirai pas sans mon fils, c’est une certitude.»

(jfa)

Ton opinion

0 commentaires