Royaume-Uni – Accusée d’avoir tué huit nouveau-nés, une infirmière anglaise nie en bloc
Publié

Royaume-UniAccusée d’avoir tué huit nouveau-nés, une infirmière anglaise nie en bloc

Lucy L., 31 ans, a plaidé non coupable lundi du meurtre de huit bébés et de tentative de meurtre sur dix autres nourrissons dans un hôpital du nord-ouest de l’Angleterre.

Une infirmière employée à la maternité de l’hôpital Countess of Chester, dans le nord-ouest de l’Angleterre, accusée d’avoir tué huit nouveau-nés, a plaidé non coupable lundi.

Une infirmière employée à la maternité de l’hôpital Countess of Chester, dans le nord-ouest de l’Angleterre, accusée d’avoir tué huit nouveau-nés, a plaidé non coupable lundi.

AFP

Une infirmière britannique accusée du meurtre de huit bébés et de tentative de meurtre sur dix autres dans un hôpital du nord-ouest de l’Angleterre a plaidé lundi non coupable devant la justice.

Lucy L., 31 ans, a comparu devant le tribunal de Manchester par vidéoconférence, depuis la prison de Peterborough (centre de l’Angleterre) où elle est en détention provisoire.

L’infirmière, qui travaillait dans le service de néonatalogie de l’hôpital Countess of Chester, s’est dite innocente de tous les faits qui lui sont reprochés, soit les meurtres de cinq petits garçons et trois petites filles, et de tentatives de meurtre sur dix autres bébés, entre juin 2015 et juin 2016.

Lucy L. avait été arrêtée puis inculpée en novembre 2020 dans le cadre de l’enquête sur le décès des nourrissons, après avoir déjà été interrogée deux fois en 2018 et 2019, sans suite à l’époque.

Un nombre anormalement élevé de morts subites

Des consultants en pédiatrie s’étaient inquiétés depuis juin 2015 d’un nombre plus élevé que d’habitude de décès dans le service, dont plusieurs étaient qualifiés d’«inexpliqués» ou «inattendus», selon un rapport publié en juillet 2016 par le Collège royal de pédiatrie et de santé infantile.

Lundi, le juge James Goss a prolongé le placement en détention provisoire de Lucy L. et fixé le début de son procès, qui pourrait durer six mois, au 4 octobre 2022, devant le tribunal de Manchester. Une audience préliminaire aura aussi lieu en janvier.

(AFP)

Ton opinion