Genève - Acquittements et peines réduites dans l’affaire des promoteurs
Publié

GenèveAcquittements et peines réduites dans l’affaire des promoteurs

En appel, quatre prévenus poursuivis dans un dossier de factures gonflées ont obtenu un allègement de leur condamnation; deux d’entre eux ont même été blanchis.

par
David Ramseyer
VQH

Victoire complète ou partielle en appel, pour un promoteur immobilier, son avocat, un patron d’entreprise, un architecte et un patron d’entreprise générale. En première instance, il y a un an, ils avaient été condamnés à des peines allant de 24 à 7 mois de prison, avec sursis. Ils étaient accusés d’avoir gonflé le montant des dédommagements réclamés à une famille propriétaire d’un terrain à Lancy (GE), dont la vente avait avorté.

L’avocat et le patron d’entreprise générale ont été blanchis. L’accusation de faux dans les titres portée contre le promoteur a été écartée pour des raisons techniques. Il reste cependant condamné pour escroquerie et blanchiment, révèle la «Tribune de Genève». Sa peine a été réduite de 24 à 21 mois de prison avec sursis. Pour les mêmes raisons, l’architecte a, lui aussi, été délesté de l’accusation de faux dans les titres, mais il est toujours sanctionné pour complicité d’escroquerie et faux témoignage aggravé. Il n’est plus condamné à 15 mois avec sursis, mais à une peine pécuniaire avec sursis. Le promoteur immobilier fera face cet automne à un procès bien plus important, avec 188 plaignants, pour des logements vendus à Chancy (GE) et à Onex (GE) mais restés inachevés, ou même jamais construits.

Ton opinion