Placement: Adecco en croissance au 1er trimestre
Actualisé

PlacementAdecco en croissance au 1er trimestre

Adecco confirme sa croissance, dopé par la bonne marche marche de ses affaires en Europe.

Le numéro un mondial du placement en personnel a vu son bénéfice net bondir de 64 pour cent.

Le numéro un mondial du placement en personnel a vu son bénéfice net bondir de 64 pour cent.

Adecco confirme sa croissance, dopé par la bonne marche marche de ses affaires en Europe. Le numéro un mondial du placement en personnel a vu son bénéfice net bondir de 64% au premier trimestre, à 110 millions d'euros (134 millions de francs). Son chiffre d'affaires a progressé de 2% sur un an à 4,7 milliards d'euros.

Hors effets de change, les revenus progressent de 6% par rapport aux trois premiers mois de 2013, a indiqué jeudi le groupe établi à Chéserex (VD), mais dont les opérations sont guidées depuis Glattbrugg (ZH). Le résultat opérationnel s'est accru de 47% à 171 millions d'euros.

Sans comptabiliser les charges des restructurations, lesquelles se sont chiffrées à 5 millions d'euros en Amérique du Nord sur la période sous revue et 11 millions d'euros un an auparavant, le résultat d'exploitation EBITA, est ressorti à 180 millions d'euros ( 42%). La marge correspondante s'est améliorée de 1 point sur un an à 4%.

La performance du groupe né de la fusion du vaudois Adia et du français Ecco a dépassé les attentes des analystes en tous points. Interrogés par l'agence AWP, ces derniers escomptaient un chiffre d'affaires de 4,64 milliards d'euros, un EBITA de 175 millions d'euros et un bénéfice net de 107 millions d'euros.

Bond de l'action

Les investisseurs ont salué ces chiffres solides, le titre Adecco progressant fortement après cinq minutes de négoce à la Bourse suisse. Vers 09h00, il bondissait ainsi de 2,88% par rapport à la clôture de la veille à 73,30 francs, dans un marché des valeurs vedettes Swiss Market Index (SMI) en progrès de 0,36%.

Cité dans le communiqué, le directeur général d'Adecco, Patrick de Maeseneire, s'est félicité de la poursuite de la progression des revenus en Europe, en particulier dans le placement de personnel pour l'industrie. Bon indicateur, la demande dans le secteur manufacturier a encore augmenté.

De fait, Adecco a affiché une croissance (hors effets de change) à deux chiffres de ses recettes dans la péninsule ibérique, en Italie, en Allemagne, en Autriche, au Benelux, dans les pays nordiques ainsi qu'en Europe de l'Est, a détaillé le Belge. Une évolution qui démontre à ses yeux que la reprise économique se renforce lentement et s'élargit sur le Vieux Continent.

En France, premier marché d'Adecco, les recettes ont renoué avec la croissance pour la première fois depuis le 3e trimestre 2011, avec une hausse de 1% à 1,06 milliard d'euros, tirées par la progression de 3% affichée dans le secteur industriel, lequel génère 85% du chiffre d'affaires outre-Jura. Ce dernier a en revanche chuté de 16% pour les activités administratives.

Vive expansion en Allemagne et Autriche

En Amérique du Nord, les revenus se sont étoffés de 2% à 874 millions d'euros, malgré des conditions météorologiques défavorables en janvier et février. Représentant le 3e marché du groupe, le Royaume-Uni et l'Irlande ont vu leur chiffre d'affaires bondir de 9% à 509 millions d'euros.

En Allemagne et en Autriche, les recettes se sont envolées de 13% à 421 millions d'euros. La palme de la croissance est revenue à la péninsule ibérique, avec des honoraires en hausse de 16% à 174 millions d'euros, suivie de l'Italie ( 14% à 239 millions d'euros).

En Suisse, le chiffre d'affaires s'est inscrit à 93 millions d'euros, 4% de plus qu'un an auparavant. Sur l'ensemble des régions mentionnées par Adecco, seule celle formée de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande a essuyé un recul, avec des revenus en chute libre de 21% à 78 millions d'euros.

A la fin du premier trimestre, Adecco constate la poursuite de la tendance positive amorcée en fin d'année dernière. Les revenus ont progressé de 6% en monnaies locales en mars et avril, après avoir grimpé de 5% au cours des deux premiers mois de l'année.

Rachat d'actions

L'objectif du groupe, que M. de Maeseneire s'est dit convaincu d'atteindre, reste une marge EBITA de 5,5% en 2015. Faisant également le point sur le programme de rachat d'actions lancé en septembre dernier, Adecco a indiqué avoir acquis à fin mars 1,2 million de ses propres titres pour 70 millions d'euros. (ats)

Ton opinion