Ski Alpin - Géant: Adelboden: Neureuther crée la surprise
Actualisé

Ski Alpin - GéantAdelboden: Neureuther crée la surprise

Felix Neureuther est le grand bonhomme de ce début d'année 2014. Victorieux à Bormio (I) en slalom lundi, l'Allemand a récidivé en géant à Adelboden samedi.

par
Marc Fragnière
Adelboden

Le Bavarois a obtenu son septième succès en Coupe du monde, le troisième sur la neige suisse après ceux cueillis en slalom à Wengen et Lenzerheide l'an dernier. La victoire empochée dans l'Oberland bernois permet à Felix Neureuther de désormais compter une victoire de plus que son père. «Bien sûr, c'est sympa, mais je ne veux pas me fâcher avec lui pour ça», a pudiquement réagi le fils prodige.

Quarante ans dans le désert

Plutôt que d'épiloguer sur le classement familial, Felix Neureuther s'est félicité de son premier succès en géant. «Il y a encore deux ans, je n'aurais jamais rêvé gagner dans la spécialité. Cela signifie beaucoup pour moi, pour l'équipe au sein de laquelle l'émulation est profitable pour chacun et surtout pour l'Allemagne dont le dernier succès, celui de Max Rieger remonte à 40 ans (ndlr: 2 mars 1973 à Mont-St-Anne (Can)). J'espère que ma victoire du jour permettra de développer le ski alpin dans mon pays et contribuera à encourager les jeunes à persévérer sur le ski».

Un changement salvateur

A l'aise sur la neige printanière d'Adelboden, le slalomeur a expliqué sa progression en géant par son changement de matériel: «Chez Atomic, j'aurais dû tester 60 différentes paires de ski. Le choix est moins important chez Nordica et les bons réglages au niveau de l'assemblage chaussures et skis est aisé à trouver. C'est cette facilité retrouvée qui m'a permis de faire des progrès conséquents en géant».

Avant de passer sur la marque italienne, Felix Neureuther n'avait, il est vrai, jamais fait mieux qu'un 13e rang à Alta Badia en 2006, dans la spécialité.

Helvètes discrets

Alors que le Français Thomas Fanara et l'Autrichien Marcel Hirscher ont complété un podium occupé à 100% par leurs voisins, les Suisses se sont fait discrets. Seul Carlo Janka est parvenu à se hisser en deuxième manche. Le Grison s'est finalement classé au 20e rang, à 2'24'' du lauréat du jour. «C'est une petite déception. J'aurais été content si je m'étais montré une demie seconde plus rapide», a-t-il concédé avant de reconnaitre n'avoir jamais trouvé le bon feeling sur la neige molle du Chuenisbärgli.

Alors que Swiss-Olympic dévoilera la liste définitive des sélectionnés en vue des Jeux de Sotchi le mardi 28 janvier, le prochain géant au programme de la Coupe du monde est prévu le 2 février à Garmisch-Partenkirchen. En l'état, un seul géantiste helvétique a rempli les critères de sélections: le champion olympique en titre Carlo Janka.

Ton opinion