Incendie à Londres: «Adieu... je ne vais pas y arriver. Pardonnez-moi»
Actualisé

Incendie à Londres«Adieu... je ne vais pas y arriver. Pardonnez-moi»

Les personnes coincées dans la tour en feu ont partagé leurs instants de terreur avec leurs proches, par téléphone, par SMS ou sur les réseaux sociaux. Beaucoup sont encore portés disparus.

par
joc
1 / 48
Le juge retraité Martin Moore-Bick, qui dirige l'enquête publique, a ouvert la séance lundi en faisant observer 72 secondes de silence, en référence à chacune des victimes.

Le juge retraité Martin Moore-Bick, qui dirige l'enquête publique, a ouvert la séance lundi en faisant observer 72 secondes de silence, en référence à chacune des victimes.

AFP/ben Stansall
Les migrants clandestins figurant parmi les 250 survivants se verront offrir une autorisation de résidence permanente par le gouvernement britannique. (Mercredi 11 octobre 2017)

Les migrants clandestins figurant parmi les 250 survivants se verront offrir une autorisation de résidence permanente par le gouvernement britannique. (Mercredi 11 octobre 2017)

AFP
Une audience s'est ouverte avec une minute de silence en mémoire des victimes et un hommage a également été rendu aux survivants à Londres (Jeudi 14 septembre 2017).

Une audience s'est ouverte avec une minute de silence en mémoire des victimes et un hommage a également été rendu aux survivants à Londres (Jeudi 14 septembre 2017).

Keystone

Prises au piège à l'intérieur de la Greenfell Tower, plusieurs victimes ont appelé leurs proches ou leur ont envoyé des messages. Certaines demandaient désespérément de l'aide, d'autres, résignées, voulaient simplement dire au revoir.

Nura Jemal et son mari Hashim Kedir ont attendu en vain que que les pompiers viennent les secourir. Sentant tout espoir perdu, la malheureuse a appelé ses proches: «Le feu est là, je suis en train de mourir», a-t-elle expliqué. Selon Asyia, une amie, les services de secours ont demandé au couple de rester dans la tour et de déposer une couverture au pied de la porte pour empêcher la fumée d'entrer en attendant de l'aide.

«Dites à mes garçons que je les aime»

«Mais quand mon amie a repris contact après 2h du matin, elle savait qu'elle ne pouvait pas s'échapper. Elle m'a dit «Adieu, je ne vais pas y arriver. S'il te plaît, pardonne-moi.» Ce sont les derniers mots que nous avons entendus de sa bouche», confie Asyia au «Daily Mail». Pour l'heure, Nura et ses deux fils de 6 et 11 ans sont toujours portés disparus. On ignore si son époux s'en est sorti.

Saber Neda, 57 ans, a demandé à sa femme et à son fils de 24 ans de s'enfuir sans lui, de peur de les ralentir. «Vous devez sortir», leur a-t-il lancé. Vers 2h20, le quinquagénaire a appelé un proche pour lui expliquer qu'il n'avait toujours pas été secouru. Depuis, sa famille n'a plus de nouvelles. Un autre père de famille est porté disparu: Tony Disson, papa de quatre enfants, a été vu en train de crier par une fenêtre du 10e étage: «Dites à mes garçons que je les aime.»

Rania Ibrham, 30 ans, n'a plus donné signe de vie. Cette mère de deux enfants semble avoir filmé ses derniers instants en direct sur Facebook. Une vidéo publiée au milieu de la nuit la montre en train de chercher de l'aide dans un corridor enfumé avant de retourner dans son appartement et de regarder par le balcon. On peut également l'entendre prier.

Sur le réseau social, une autre jeune femme a témoigné de sa détresse. Khadija Saye, 24 ans, a publié des messages jusqu'à 3h du matin. Selon une amie, cette jeune artiste a écrit: «S'il vous plaît priez pour moi. Il y a le feu. Je ne peux pas quitter l'appartement. S'il vous plaît priez pour moi et ma maman.»

En rentrant de son travail, Adriana Urbano a reçu un coup de fil de sa fille Jessica, 12 ans. L'adolescente était terrifiée: «Elle m'a appelée. Elle paniquait. Elle disait qu'il y avait le feu et qu'elle ne savait pas quoi faire», a expliqué la mère de famille. Un témoin dit avoir vu la jeune fille être emmenée dans une ambulance, mais sa maman n'a toujours pas eu de nouvelles.

Rebecca Ross, 22 ans, a tweeté ses moments de terreur dans la tour. «Je suis coincée!!! Je ne peux pas quitter ma maison parce que la fumée va me tuer», a-t-elle publié. Plus tard, la situation semblait vraiment désespérée: «Je ne sais pas quoi faire. Je panique parce que des gens sautent par la fenêtre et je ne peux pas partir (...) Je ne vais pas y arriver.» La jeune femme a finalement réussi à s'enfuir de son appartement du 22e étage, mais elle craint pour la vie de son père, Steve Power, 63 ans.

Pris au piège avec sa fiancée, l'Italien Marco Gottardi s'est efforcé de tranquilliser ses parents au téléphone. «Il minimisait. Je pense qu'il essayait de rassurer Gloria et aussi ma femme», confie à TG com Giannino Gottardi. A plusieurs reprises, l'homme a assuré à son père que les secours allaient arriver. Mais vers 4h du matin, l'espoir s'est drastiquement amenuisé: «Il y a eu ce dernier contact dramatique, il nous a informé que son appartement était envahi par la fumée et que la situation devenait critique. Depuis, il est injoignable», conclut son papa.

Ton opinion