Actualisé 21.02.2020 à 16:10

Skullbreaker-ChallengeAdo à l'hosto après un dangereux défi en ligne

Une Argovienne a été victime du Skullbreaker-Challenge, consistant à donner des coups de pieds dans les jambes d'une personne en train de sauter en l'air. Elle a subi une commotion cérébrale.

von
Julia Ulrich/ofu

Un nouveau défi en ligne fait de plus en plus de victimes à travers le monde. Appelé Skullbreaker-Challenge, soit défi du crâne brisé en français, il fonctionne de la sorte: trois personnes se tiennent debout les unes à côté des autres. Lorsque celle du milieu saute en l'air, les deux autres lui donnent des coups de pieds dans les jambes afin qu'elle ne retombe pas sur ses pieds. Le tout est filmé et posté en ligne, comme par exemple sur l'application TikTok.

Une mère américaine a récemment mis en garde contre cette mode «dangereuse» après que son fils se soit sévèrement blessé au visage:

Il semblerait que le défi soit également apprécié en Suisse. Une Argovienne de 16 ans raconte avoir été victime du Skullbreaker-Challenge, mercredi de la semaine dernière. «J'étais en ville avec deux camarades de classe quand elles m'ont demandé de sauter en l'air. Je l'ai fait sans me poser de questions.»

Elle se souvient que tout est devenu noir: «Je me suis rendue compte que j'étais couchée au sol. Après un certain temps, j'ai pu me relever. Mais j'avais vraiment mal à la tête, tout tournait et j'avais des nausées.» Comme deux jours plus tard son état ne s'était pas amélioré, sa mère l'a emmenée aux urgences. Là-bas, les médecins ont diagnostiqué une commotion cérébrale.

TikTok efface les vidéos

L'ado assure qu'elle ignorait qu'on allait lui faire subir le Skullbreaker-Challenge. «Si je l'avais su, je ne l'aurais pas fait.» Et d'ajouter: «Même si elles se sont excusées, je ne peux pas leur pardonner. Je suis juste contente de ne pas avoir de séquelles à vie.»

Contacté, l'hôpital de l'Ile à Berne estime que ce défi en ligne est très dangereux. «Les gens peuvent subir de graves blessures en chutant», informe le porte-parole Adrian Grob. Et d'ajouter: «Nous déconseillant vivement d'y participer.» L'hôpital cantonal de Saint-Gall met lui en garde contre d'éventuelles graves blessures au niveau du crâne.

Un porte-parole de TikTok a quant à lui expliqué à Gulf News que les vidéos de ce défi étaient effacées dès qu'elles sont signalées.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!