Saint-Gall: Ado condamné pour la diffusion d'un film douteux

Publié

Saint-GallAdo condamné pour la diffusion d'un film douteux

Une vidéo, dans laquelle deux garçons simulaient une sodomie, avait semé l'émoi en octobre dans une école primaire de Saint-Gall. Un(e) jeune a été condamné(e).

par
taw/ofu
Les images en question circulaient sur les natels des enfants scolarisés dans cet établissement scolaire.

Les images en question circulaient sur les natels des enfants scolarisés dans cet établissement scolaire.

Kein Anbieter/rar

Un enregistrement, mettant en scène deux écoliers de manière douteuse, s'est répandu fin octobre comme une traînée de poudre sur WhatsApp. La vidéo avait semé l'émoi dans une école primaire de Saint-Gall parce que des élèves de 6e année se la partageaient via leur smartphone.

Le Ministère public de Saint-Gall affirme ce mardi qu'une personne adolescente - dont on ignore s'il s'agit d'une fille ou d'un garçon - a été condamnée pour possession et diffusion de pornographie. La police a retrouvé la vidéo sur le smartphone du jeune. Les forces de l'ordre ont également pu prouver que la personne en question avait envoyé le film à plusieurs autres camarades. Les identités des deux protagonistes ainsi que de la personne qui a tourné le film n'ont en revanche pas pu être déterminées.

Des coups de reins pour simuler un rapport anal

La direction de l'école en question avait contacté la police cantonale le 20 octobre après avoir appris qu'une vidéo prétendument pédopornographique circulait via WhatsApp sur plusieurs portables d'élèves. L'enquête a permis de révéler que l'enregistrement, qui dure une vingtaine de secondes, met en scène deux garçons de moins de 16 ans en train de simuler une sodomie. Les deux se tiennent l'un derrière l'autre. Celui de derrière donne des coups de reins pour simuler un rapport anal. A la fin du film, on voit le pénis au repos d'un des deux garçons qui dépasse du pantalon.

Dans sa décision, le Ministère public des mineurs de Saint-Gall estime qu'il s'agit d'un film mettant en scène des actes d'ordre sexuel entre mineurs. Il a condamné la personne adolescente pour pornographie selon l'article 197 du Code pénal suisse (voir encadré), sans préciser la nature exacte de sa peine.

Art. 197 du Code pénal suisse

- Quiconque offre, montre ou rend accessibles à une personne de moins de 16 ans des enregistrements sonores ou visuels, images ou autres objets pornographiques ou des représentations pornographiques est puni d'une peine privative de liberté de trois ans au plus ou d'une peine pécuniaire.

- Quiconque fabrique, importe, met en circulation ou obtient par voie électronique des objets ou représentations ayant comme contenu des actes d'ordre sexuel non effectifs avec des mineur, est puni d'une peine privative de liberté de trois ans au plus ou d'une peine pécuniaire.

- Quiconque recrute un mineur pour qu'il participe à une représentation pornographique ou favorise sa participation à une telle représentation est puni d'une peine privative de liberté de trois ans au plus ou d'une peine pécuniaire.

Ton opinion