Actualisé 25.05.2020 à 18:38

Valais

Ado «mariée» contre son gré: aucune peine requise

Accusé d’actes sexuels sur mineure, un Syrien pourrait échapper à une sanction. Sa femme a nié tout mariage forcé.

de
Christian Humbert
Depuis deux ans, le couple est officiellement marié.

Depuis deux ans, le couple est officiellement marié.

iStock / image prétexte


En 2015, une Syrienne de 15 ans, arrivée en Valais l’année d’avant, a vécu la triste coutume du mariage arrangé. Elle a été conduite à Coire (GR) pour s’unir, hors cadre légal, à un cousin de 26 ans. Une cérémonie religieuse a précédé une relation sexuelle, pour «vérifier qu’elle était vierge». Lorsque l’ado a crié de douleur, le fiancé l’a bâillonnée de la main. Il y a eu ensuite des rapports anaux «pour éviter qu’elle tombe enceinte». Dénoncé par un autre cousin, l’homme a été prévenu d’actes sexuels avec des enfants. La victime a aussi déposé plainte, puis l’a retirée.


La justice ne s’est pas pressée de traiter cette affaire. Ce n’est que lundi que l’accusé et la victime ont été entendus au Tribunal de Sion. Ils s’y sont présentés officiellement mariés depuis deux ans et parents de deux fillettes, nées en 2017 et 2018. La famille vit en harmonie dans les Grisons, où le mari a un emploi, a traduit l’interprète. Les faits ont été reconnus, exceptées les dates des rapports sexuels, et l’épouse a assuré qu’il ne s’agissait pas d’un mariage forcé: ses propos, lors de l’enquête, auraient été mal compris.


Absente de l’audience, la procureure a renoncé à requérir une peine, mais a demandé que le prévenu paie des frais de la cause. Affirmant que la jeune femme avait été prise dans un conflit de loyauté familiale, l’avocat de la défense a plaidé l’acquittement. Le jugement sera transmis par écrit.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!