Proche-Orient: Ado palestinien tué dans des heurts avec Tsahal
Actualisé

Proche-OrientAdo palestinien tué dans des heurts avec Tsahal

Un jeune Palestinien grièvement blessé lors d'affrontements avec l'armée israélienne en Cisjordanie est mort samedi, indiquent des sources palestiniennes.

1 / 227
09.08 La police israélienne a annoncé avoir arrêté dimanche plusieurs suspects lors de raids sur des colonies sauvages de Cisjordanie occupée. Ces arrestations sont liées à l'enquête sur la mort d'un bébé palestinien et de son père dans un incendie criminel.

09.08 La police israélienne a annoncé avoir arrêté dimanche plusieurs suspects lors de raids sur des colonies sauvages de Cisjordanie occupée. Ces arrestations sont liées à l'enquête sur la mort d'un bébé palestinien et de son père dans un incendie criminel.

Jaafar Ashtiyeh
Le père de famille décédé vendredi a été enterré samedi. Une foule dense s'est présentée aux funérailles.

Le père de famille décédé vendredi a été enterré samedi. Une foule dense s'est présentée aux funérailles.

Jaafar Ashtiyeh
08.08 Saad Dawabcheh, le père du bébé palestinien mort dans un incendie bouté par des extrémistes juifs, a succombé à ses blessures dans l'hôpital israélien où il avait été admis.

08.08 Saad Dawabcheh, le père du bébé palestinien mort dans un incendie bouté par des extrémistes juifs, a succombé à ses blessures dans l'hôpital israélien où il avait été admis.

Menahem Kahana

L'adolescent de 14 ans avait été atteint à la poitrine lors de heurts à Atara. Une porte-parole de l'armée israélienne a de son côté déclaré qu'«un suspect palestinien avait lancé un cocktail Molotov en direction d'un poste militaire à Bir Zeit. Les soldats ont riposté en tirant sur l'assaillant.»

Des affrontements ont éclaté vendredi en Cisjordanie occupée après qu'un bébé palestinien a été brûlé vif et ses parents et son frère grièvement blessés dans leur maison incendiée par des extrémistes israéliens.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a aussitôt dénoncé un «acte de terrorisme», un qualificatif très rarement utilisé par Israël lors d'attaques antipalestiniennes. Il a ordonné «d'arrêter les meurtriers et de les traduire en justice».

Netanyahu appelle Abbas

Il a réitéré ces engagements lors d'un rare appel téléphonique au président palestinien Mahmoud Abbas, qui, en soirée, a toutefois dit «douter qu'Israël mette en oeuvre une véritable justice». Abbas a accusé l'Etat hébreu d'être «le responsable direct» de la mort de l'enfant de 18 mois, en raison de «l'impunité» qu'il accorde aux «colons» que les Palestiniens ont accusés de ce crime.

Le bébé a péri vendredi dans l'attaque, alors que sa mère, 26 ans, son père et son frère, 4 ans, se débattaient entre la vie et la mort dans un hôpital israélien, selon des médecins. Un quatrième blessé, une fillette selon certaines sources, était également hospitalisée.

Vendredi également, un Palestinien a été tué et un autre blessé par des tirs israéliens après s'être approchés de la frontière avec Israël lors de deux incidents dans la bande de Gaza, selon des sources médicales et militaires. (ats)

Ton opinion