Delémont: Ado tué d'un coup de fusil: négligences confirmées
Actualisé

DelémontAdo tué d'un coup de fusil: négligences confirmées

Une balle de fusil d'assaut tirée par un camarade avait tué un ado. Le Tribunal fédéral a confirmé les peines des protagonistes.

Le drame s'était déroulé le 4 janvier 2003 à Courtemautruy (JU). Un jeune âgé de 16 ans et demi avait tué accidentellement un adolescent de 15 ans et demi d'une balle de fusil d'assaut, dans sa chambre.

Passionné de tir, il avait escamoté une cartouche quelque temps auparavant lors de la fête de tir de la Saint-Martin. De plus, le président de la société de tir lui avait prêté un fusil d'assaut. Le jeune de 16 ans et demi avait été condamné en juillet 2004 à 10 jours de prison avec sursis par le Tribunal des mineurs.

En première instance, le père de ce jeune tireur, le chef du stand de tir ainsi que le président de la société de tir, tous trois poursuivis pour homicide par négligence, avaient écopé chacun d'une peine de 60 jours-amendes avec sursis. Le tribunal avait estimé que les trois hommes avaient tous failli à leur devoir de prudence en remettant un fusil à un mineur et en ne comptant pas les cartouches tirées lors de la Saint-Martin, comme cela doit être le cas.

Les trois accusés avaient fait recours contre cette décision. Le Tribunal fédéral vient de leur donner tort et a confirmé la condamnation au paiement d'une indemnité pour tort moral de 30 000 fr. à chacun des parents de la victime et de 10 000 fr. à ses deux frères et soeurs.

(ap)

Ton opinion