Ado violée à Zurich: de nouveaux cas font surface
Actualisé

Ado violée à Zurich: de nouveaux cas font surface

L'affaire de l'adolescente violée par des mineurs à Zurich-Oerlikon a permis de révéler d'autres incidents impliquant des élèves du même établissement scolaire.

L'an passé, un photomontage d'une fille les seins nus a fait le tour de l'école, a indiqué lundi aux médias le responsable municipal de l'instruction publique, Gerold Lauber. Alertés, la direction de l'établissement et le service psychologique scolaire ont conseillé à la mère de cette élève de porter plainte, ce qu'elle n'a pas fait. Mais elle a retiré sa fille de l'école.

M. Lauber a en revanche assuré qu'en l'état actuel de l'enquête, rien ne permettait de confirmer que cette élève avait été frappée et abusée sexuellement par des camarades, selon une rumeur colportée par la «SonntagsZeitung».

Il a fait par ailleurs état de «deux autres incidents» révélés par la direction de l'école, mais sur lesquels il n'a pas donné plus de précision. Les cas ont été «réglés avec les parents impliqués».

Dix jeunes en détention préventive

L'adolescente de treize ans et demi violée à plusieurs reprises et par une bande de jeunes est suivie par le groupe de protection de l'enfance de l'hôpital pour enfants de Zurich. Deux équipes du bureau de prévention de la violence accompagnent les classes des élèves impliqués dans l'affaire.

Actuellement, neuf mineurs et un jeune adulte se trouvent en détention préventive au moins jusqu'à fin novembre. Trois autres suspects ont été relâchés car «ils n'ont pas participé activement» aux viols. Les agresseurs sont âgés entre 15 et 18 ans. (ats)

Ton opinion