Suisse: Adopter le bas débit pour détrôner le réseau en 5G

Actualisé

SuisseAdopter le bas débit pour détrôner le réseau en 5G

Une technologie nommée LoRa commence à émerger. Elle pourrait concurrencer l'avancée de la 5G en Suisse. Exemple à Yverdon-les-Bains (VD).

par
Julie Müller
Une antenne 5G de Swisscom déployée à Genève.

Une antenne 5G de Swisscom déployée à Genève.

Keystone/Martial Trezzini

La 5G débarque en Suisse. Décriée par certains qui y voient un danger pour la santé, la technologie a ses fans. Qui vantent notamment son utilité pour le secteur des objets connectés (ou IoT, pour internet des objets), elle doit cependant rivaliser avec le réseau LoRa, développé par l'entreprise américaine Semtech installée à Neuchâtel.

Le bas débit comme remplaçant

Le réseau LoRa (longue portée) permet aux informations de transiter rapidement, avec peu d'antennes, en consommant peu d'énergie et d'argent. Cette technique a déjà séduit 51 pays et on compte plus de 600 cas d'utilisation dans le monde.

Reconnue pour des applications sur des compteurs intelligents, dans l'agriculture (lire encadré) ou encore de la logistique, LoRa ne concurrence toutefois pas la 5G dans tous les domaines. Notamment concernant les smartphones qui exigent l'échange d'une quantité importante de données.

Olivier Bodenmann, ingénieur à l'EPFL et spécialiste en électrosmog, juge quant à lui cette alternative à la 5G idéale. «Le bas débit couplé à la fibre optique par exemple, est tout aussi satisfaisant que les autres technologies et convient aux téléphones. Le problème étant que l'on veut nous obliger à acheter de nouveaux appareils, à avoir des connexions toujours plus puissantes mais aussi plus nocives.»

Swisscom préfère miser sur les deux

L'opérateur Swisscom possède aujourd'hui le réseau LoRa le plus dense de la planète. Cela ne l'empêche pas de déployer la 5G dans tout le pays. Le géant des télécoms estime que les deux réseaux sont complémentaires:«Nous sommes convaincus que c'est en mixant ces différentes technologies que nous pourrons garantir le meilleur réseau à nos clients», indique un porte-parole.

LoRa au service de l'agriculture 4.0

A Yverdon (VD), une société de développement d'instruments de mesure, a pris conscience de la valeur de cette alternative depuis bien longtemps. Dernièrement, c'est dans l'agriculture et le suivi de la pousse des fruits que LoRa lui a été utile.

«Nous souffrons en Suisse d'un manque d'eau et grâce à LoRa, nous avons conçu le dendromètre, un capteur en forme de pince qui mesure le dosage d'irrigation idéal pour cultiver des fruits», indique Jean-Daniel Carrard, fondateur de l'entreprise. L'appareil connecté au réseau LoRa, transmet les données de façon sûre, rapide et sans coût supplémentaire.

Ton opinion