Genève - Ados en road trip à vélo pour la bonne cause
Publié

GenèveAdos en road trip à vélo pour la bonne cause

Quatre collégiens se lancent dans un périple en deux-roues qui doit les faire traverser tous les cantons suisses en un mois. Leur but: récolter des fonds pour des jeunes souffrant de maladie ou de handicap.

par
David Ramseyer
François Pengg, Ambroise Maréchal, Félix Yusupov et Yoan Chambaz entameront leur tour de Suisse lundi.

François Pengg, Ambroise Maréchal, Félix Yusupov et Yoan Chambaz entameront leur tour de Suisse lundi.

La Route des 26

Parcourir près de 1500 kilomètres par monts et par vaux, à la force du mollet, le tout pour la bonne cause: tel est le défi que se sont lancé quatre collégiens de 16 ans, pour leur extra-muros. En 2e ou 3e année, les élèves qui ont notamment plus de 5,3 de moyenne générale sur 6 peuvent présenter un projet personnel à leur école et être dispensés de cours entre Pâques et la fin de l’année scolaire.

Rêves multiples

Cela tombe bien: François, Ambroise, Félix et Yoan ont d’excellentes notes et un cœur gros comme ça. Ils ambitionnent dès lundi de traverser à vélo tous les cantons et demi-cantons en un mois, «voire un peu plus, si le matériel flanche ou que la météo joue contre nous, sourit Félix. On se laisse aussi la liberté de rester davantage de temps que prévu aux endroits qui nous plairont le plus.» Leur initiative, baptisée La Route des 26, ne leur servira pourtant pas qu’à voir du pays. Le périple doit aussi permettre de lever des fonds en faveur de l’association Rêves Suisse, qui aide des enfants et des adolescents atteints de maladie ou de handicap à réaliser leurs désirs.

«Nous sommes conscients de notre chance d’effectuer pareil voyage, énonce François. C’est un peu un rêve pour nous. On voulait alors donner l’occasion à d’autres jeunes, en difficulté, de réaliser le leur.» Dans la bande des quatre, il y avait aussi la volonté de mettre un coup de projecteur sur une petite association locale. Laquelle se dit très reconnaissante. Sa coordinatrice, Léonore Janin Cancian, n’en revient pas: «Si jeunes et déjà concernés, c’est incroyable! C’est une super initiative de leur part et nous les en remercions. On se réjouit de suivre leur aventure sur les réseaux.»

Avec un budget global d’environ 3500 francs, financé à coups de ventes de pâtisseries, sponsorisé par la commune de Veyrier et par de petites entreprises, le projet est né en début d’année. Fans de la petite reine, les collégiens ont ainsi pu mieux équiper leur vélo et acheter des tentes. Ils comptent en effet camper, mais aussi dormir chez l’habitant. «On a déjà des contacts dans divers cantons. Au-delà de la cause que nous souhaitons mettre en avant, nous cherchons à sortir de notre zone de confort», avance Félix. L’aventure est également une histoire d’amitié: «On a vraiment envie de se découvrir à travers cette expérience et d‘encore resserrer nos liens.»

L’école applaudit, papa aussi

L’initiative des quatre amis ne récolte que des louanges auprès du doyen chargé des dossiers extra-muros, au Collège et École de culture générale Madame de Staël. «Pour être acceptés, ils doivent notamment permettre à l’élève de s’épanouir et lui ouvrir de nouveaux horizons, résume Mikhail Chakhparonian. C’est à l’évidence le cas dans ce projet créatif et ambitieux. D’autant plus qu’il s’agit de collégiens qui visent une maturité bilingue français-allemand. Un voyage en Suisse alémanique est donc parfaitement indiqué.» Pour sa part, le père de Félix ne cache pas sa fierté. «Ces jeunes ont un projet global, réfléchi et concret. Ils font preuve d’engagement.» Ruslan Yusupov avoue aussi ne pas être trop stressé à l’idée de voir sa progéniture parcourir le pays avec ses copains. «Mon fils n’est pas seul, ils sont quatre, ça rassure. De plus, avec les moyens technologiques aujourd’hui à disposition – les smartphones, la géolocalisation –, il est aisé de rester en contact et on peut toujours savoir où ils sont.»

Ton opinion

58 commentaires