Ados friands d’une app qui complimente

Publié

AllemagneAdos friands d’une app qui complimente

Permettant d’envoyer des compliments de manière anonyme à des camarades de classe, le réseau social «positif» Slay gagne en popularité.

Slay

Lancée en octobre dernier en Allemagne, où elle a atteint la première place de l’App Store quatre jours seulement après son lancement, l’app Slay est en train de gagner en popularité aussi dans d’autres pays, notamment au Royaume-Uni, où elle a été lancée récemment, rapporte TechCrunch. Disponible aussi dans la boutique suisse du géant Apple, cette nouvelle plateforme à destination des plus jeunes se présente comme «un réseau social positif pour les adolescents». Revendiquant aujourd’hui plus de 250’000 utilisateurs enregistrés, elle rappelle l’application Gas, qui vient tout juste d’être rachetée par la plateforme de conversation prisée des gamers et des développeurs Discord.

En pratique, lorsque l’utilisateur ouvre l’application, il doit répondre à 12 questions positives à choix multiples. Il ne peut y répondre qu’en sélectionnant à chaque fois l’un des quatre «amis» proposés, à savoir un camarade de classe ou d’école. But: lui envoyer des compliments, des «slay», de manière anonyme. «Qui me donne envie de m’améliorer?» «Quelle est la personne la plus cool?» «Qui a toujours une idée pour faire de cette journée la meilleure?» ou encore «Qui a toujours l’air beau sur les photos?» font par exemple partie des questions posées pour influer de la positivité entre pairs en milieu scolaire. À l’instar de l’app française BeReal, réseau de partage d’images qui se veut plus spontané et authentique que son rival Instagram, Slay requiert que l’utilisateur participe aux sondages pour qu’il puisse voir les compliments qui lui sont adressés.

«Nous avons reçu des milliers de messages de feedback d’utilisateurs qui nous remercient de les avoir fait se sentir valorisés à une époque où les interactions sur les réseaux sociaux sont rapides et négatives», a expliqué Fabian Kamberi, cofondateur de l’app, qui se différencie d’autres apps dont l’anonymat des interactions a permis des dérives, comme ASKfm. Actuellement gratuite, l’app Slay devrait à l’avenir introduire un système de monétisation en intégrant des fonctionnalités payantes, a-t-il fait savoir.

Investisseurs intéressés

Slay attire aussi les investisseurs. L’entreprise a récemment levé la somme de 2,5 millions d'euros (2,49 millions de francs). Parmi les investisseurs, on retrouve Ilkka Paananen, cofondateur et patron du studio de développement de jeux mobiles Supercell, Scott Belsky, fondateur de la plateforme web pour les artistes Behance, le footballeur international allemand Mario Götze, ou encore le DJ Alex Pall, membre du duo The Chainsmokers, indique le site spécialisé.

Ne ratez plus aucune info

Pour rester informé(e) sur vos thématiques préférées et ne rien manquer de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jour, directement dans votre boîte mail, l’essentiel des infos de la journée.

(man)

Ton opinion

3 commentaires