Actualisé 26.11.2014 à 09:52

Carouge (GE)

Affaire de l'appart: la gauche tance son élue

SolidaritéS critique la Fondation du Vieux-Carouge, qui a attribué un logement bon marché à une conseillère administrative. Celle-ci en prend aussi pour son grade.

de
jef
L'appartement à l'origine de l'affaire se situe au 9, place du Marché.

L'appartement à l'origine de l'affaire se situe au 9, place du Marché.

SolidaritéS, membre de la famille politique de Jeannine de Haller, a pris position mardi soir sur l'affaire qui agite la Cité sarde depuis la semaine dernière: l'attribution par la Fondation immobilière du Vieux-Carouge d'un quatre-pièces à 1600 francs. Le bien est revenu à la conseillère administrative d'Ensemble à gauche, qui s'était inscrite sur les listes de l'organe deux jours auparavant. SolidaritéS critique tout à la fois la fondation, l'élue et la droite carougeoise.

La formation estime que «le réel problème est le fonctionnement de la Fondation du Vieux-Carouge»: pas d'annonce lorsqu'un logement se libère, candidatures déposées par les membres du conseil de fondation, critères d'attribution flous, cooptation. «Une telle opacité est inadmissible de la part d'une fondation publique», dénonce le parti.

Cela posé, il critique aussi la conseillère administrative. «Il est pour le moins dérangeant, compte tenu de la crise du logement et de la difficulté pour bon nombre de familles de se loger, que la magistrate bénéficie des bons offices d'une fondation qui dépend de la Ville de Carouge.» SolidaritéS dit attendre de ses camarades «qu'ils se distancient de ce genre de pratiques», et regrette que Jeannine de Haller «ne se soit pas rendu compte de la portée politique d'un tel acte».

Le parti égratigne enfin la droite carougeoise, dont une partie crie au scandale. Il rappelle que ce sont des élus de droite qui ont proposé le logement à Jeannine de Haller, et que la droite était majoritaire au conseil de fondation le soir de l'attribution.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!