États-Unis - Affaire George Floyd: l’impartialité d’un juré remise en question
Publié

États-UnisAffaire George Floyd: l’impartialité d’un juré remise en question

Des photos circulant sur les réseaux sociaux montrent Brandon Mitchell à une manifestation antiraciste. Elles pourraient servir au policier Derek Chauvin pour faire appel.

L’impartialité d’un juré au procès du meurtre de George Floyd faisait l’objet d’interrogations mardi aux États-Unis après l’apparition de photos le montrant à une manifestation antiraciste qui, selon des experts, pourraient être utilisées par le policier blanc Derek Chauvin pour contester le verdict.

Sur ces photos, Brandon Mitchell, un homme noir de 31 ans, porte un t-shirt aux couleurs du mouvement Black Lives Matter avec la mention «Enlevez vos genoux de nos cous». Elles sont réapparues sur les réseaux sociaux après plusieurs interviews données la semaine dernière par cet entraîneur de basket.

Brandon Mitchell a expliqué lundi à la presse locale avoir été photographié dans cette tenue en marge d’une grande manifestation antiraciste organisée fin août à Washington pour l’anniversaire du discours historique du leader des droits civiques Martin Luther King «I have a dream».

Mais, dans le questionnaire adressé aux jurés potentiels avant le procès, il avait dit ne pas avoir participé aux manifestations contre les violences policières qui ont suivi la mort de l’Afro-Américain George Floyd, étouffé sous le genou de Derek Chauvin le 25 mai à Minneapolis.

Aucun doute

«Ses réponses étaient techniquement correctes», puisqu’il s’agissait d’une commémoration, relève l’expert en sélection des jurés Jeffrey Frederick. «Il revient désormais au juge de l’interroger à nouveau pour voir s’il avait des idées préconçues ou s’il a menti, et de décider si c’est suffisamment grave pour affecter l’issue du procès», a-t-il ajouté.

«Mais la barre est très haute pour annuler un procès, et cela arrive très rarement», a-t-il souligné.

De même, Steve Tuller, consultant en sélection des jurés, estime «peu probable que ces révélations changent le verdict». Mais selon lui, «il n’y a aucun doute que la défense va s’en servir pour faire appel».

Peine rendue le 25 juin

À l’issue d’un procès hors norme, Derek Chauvin a été déclaré coupable le 20 avril des trois chefs d’inculpation retenus à son encontre, dont «meurtre». Il a été immédiatement écroué. Sa peine sera rendue le 25 juin.

Huit jours après ce verdict historique, Brandon Mitchell avait décidé de sortir de l’anonymat pour encourager les Afro-Américains à faire partie de jurys. «Comme voter, cela peut aider à provoquer un changement», avait-il dit.

(AFP)

Ton opinion

20 commentaires