Neuchâtel: Affaire Rocchi: nouveau rebondissement
Actualisé

NeuchâtelAffaire Rocchi: nouveau rebondissement

Le Tribunal fédéral (TF) a décidé mercredi de renvoyer l'affaire des perquisitions effectuées chez le journaliste au Tribunal des mesures de contrainte.

Le journaliste du «Matin» Ludovic Rocchi.

Le journaliste du «Matin» Ludovic Rocchi.

Le TF annule le jugement du Tribunal cantonal qui concluait à l'illégalité des perquisitions menées en août dernier chez le journaliste du quotidien «Le Matin». Dans un arrêt communiqué mercredi, il déclare recevable le recours déposé contre cette décision par le Ministère public neuchâtelois.

Mais cet arrêt ne touche pas le fonds de l'affaire, à savoir déterminer si ces perquisitions étaient illégales ou non. Selon le TF, c'est le Tribunal des mesures de contrainte qui est compétent en la matière.

Liberté de la presse

Le domicile de Ludovic Rocchi avait été l'objet de fouilles en août. Le procureur avait ouvert une procédure contre lui et contre inconnus après la plainte d'un professeur de l'Université de Neuchâtel pour atteinte à l'honneur et violation du secret de fonction.

Le journaliste avait écrit plusieurs articles accusant de plagiat ce professeur de la Faculté des sciences économiques. Une enquête administrative a confirmé que ce dernier avait commis un plagiat partiel.

Les médias s'étaient indignés de cet épisode vu comme une menace pour la liberté de la presse. Le Ministère public, lui, estimait qu'un autre intérêt fait face à cette liberté: la garantie, pour les autorités publiques, de pouvoir prendre leurs décisions sans pression extérieure. (ats)

Ton opinion