Affaire Roschacher: Blocher se fait taper sur les doigts

Actualisé

Affaire Roschacher: Blocher se fait taper sur les doigts

L'expertise de Georg Müller tape sur les doigts de Christoph Blocher concernant les instructions qu'il a données à Valentin Roschacher en matière d'information des médias.

Le ministre s'est immiscé dans l'indépendance du MPC à cette occasion, selon le jurisconsulte.

Les directives données au procureur de la Confédération par le chef du Département fédéral de justice et police à propos de l'information sur des enquêtes en cours «étaient à mon avis inadmissibles», peut-on lire dans le rapport de Georg Müller. Celui- ci justifie son point de vue par le fait que ces directives ne concernent pas des questions administratives, mais relèvent du domaine de la surveillance judiciaire.

Le constitutionnaliste mandaté par le Conseil fédéral rejoint ainsi sur ce point la commission de gestion pour qui Christoph Blocher a porté atteinte à l'indépendance du procureur en sanctionnant disciplinairement ce dernier pour non-respect de ces instructions.

M. Müller est en revanche d'avis que le ministre UDC n'a pas contourné le Conseil fédéral en relation avec la résiliation des rapports de travail de Valentin Roschacher. Certes, le gouvernement aurait dû se prononcer formellement. Mais Christoph Blocher a averti le collège et celui-ci n'a pas soulevé d'objection. Cette attitude équivaut, aux yeux du professeur, à une approbation tacite. (ats)

Ton opinion