«Mariage pour toutes et tous» - Affiches saccagées: les opposants saisissent la justice
Publié

«Mariage pour toutes et tous»Affiches saccagées: les opposants saisissent la justice

Moins de deux semaines avant le scrutin, le comité a déposé une plainte pénale à la suite d’actes de vandalisme répétés sur les affiches de leur campagne en ville de Genève.

par
Leila Hussein
1 / 3
Comité de campagne « papa-maman.ch »
Comité de campagne « papa-maman.ch »
Comité de campagne « papa-maman.ch »

«Toutes les affiches «J’ai un papa et une maman» sont déchirées, taguées ou volées», se sont insurgés les opposants au «Mariage pour toutes et tous», mardi dans un communiqué. Moins de deux semaines avant la votation fédérale, le comitécomposé de la Fondation pour la famille, de la présidente des femmes UDC et du conseiller national du même parti, Jean-Luc Addor a décidé d’agir. Las des «déprédations incessantes subies par nos affiches en ville de Genève», mercredi dernier, il a déposé une plainte pénale contre inconnu auprès du Ministère public genevois.

«Nous attendons, de la part du comité de campagne « Oui, je le veux » et des organisations homosexuelles qui le composent, un appel à cesser ces actes de vandalisme et un message clair montrant qu’ils se désolidarisent de ces méthodes antidémocratiques», a également demandé le comité de campagne «J’ai un papa et une maman».

Une campagne digne et calme

De son côté, le comité en faveur du «Mariage pour toutes et tous» confie avoir déjà lancé un appel au calme, fin août. «Dès que nous avons constaté ces actes de vandalisme, nous avons posté un tweet», précise Olga Baranova, directrice de campagne. Dans sa communication sur le réseau social, cette dernière écrivait: «Nous vous prions de ne jamais dégrader le matériel des opposant-e-s. Notre campagne est respectueuse et c’est le respect et le fair-play qui nous amèneront vers la victoire.»

La responsable regrette que «les choses en arrivent là. Nous condamnons ces agissements qui sont indignes de la démocratie suisse. Nous avons démontré que nous menons une campagne digne et calme, basée sur des arguments réfléchis.» Elle-même fait état de nombreuses affiches en faveur du «Mariage pour toutes et tous» saccagées, «voire brûlées. Je n’avais jamais vu ça. Ils ont bien fait de porter plainte. Nous nous réservons le droit de faire de même.»

Néanmoins, elle espère que d’ici la votation, le 26 septembre prochain, «les discussions porteront sur les vrais arguments et non plus sur les affiches».

Ton opinion