Saint-Maurice (VS): Afflux de Gitans en Valais
Actualisé

Saint-Maurice (VS)Afflux de Gitans en Valais

Une vingtaine de caravanes stationnent actuellement à l'entrée de Saint-Maurice. Elles devraient repartir samedi.

par
Mirko Martino

On dénombre un peu plus de vingt camping-car de gens du voyage dans une zone située à la rue du Simplon, à l'entrée de Saint-Maurice. Une présence qui crée l'incompréhension de Johny Garlet, propriétaire d'un garage situé en face de l'emplacement occupé par les gens du voyage: «Il y a un terrain qui leur est destiné à Martigny, alors je ne comprends pas pourquoi ils sont là.»

La réponse, c'est Jean-Marie Bornet, porte-parole de la police valaisanne, qui la donne: «Lors de l'arrivée d'un groupe à Martigny samedi 23 mai, la place habituelle était déjà complète, alors nous les avons dirigés vers cet autre lieu, qui est une zone tampon». Entre-temps, l'emplacement martignerain a été libéré. «Nous ne pouvions pas y placer de nouveaux occupants immédiatement car il y avait besoin de temps pour effectuer le nettoyage, indique Jean-Marie Bornet.»

Et même si ce sont les autorités cantonales qui décident du lieu d'hébergement, sa remise en état incombe à la Commune, ce que rappelle Marc-Henri Favre, président de la ville: «Le terrain a été cédé au Canton pour 99 ans. Mais nous nous occupons des nettoyages.» Et l'élu PLR de rappeler: «La ville de Martigny fait figure de bon élève depuis 1998 déjà. Il est regrettable que nous soyons les seuls dans le canton à accueillir cette minorité ethnique non sédentarisée. C'est une question de tolérance aussi.» Bientôt d'autres lieux pour l'accueil des gens du voyage en Valais? «On nous promet deux autres emplacements, mais rien arrive. La situation est dans les mains du Conseil d'Etat. Nous on attend.»

Du côté de Saint-Maurice, on déplore le fait d'avoir été mis devant le fait accompli. «Nous n'avons pas eu notre mot à dire, car le terrain appartient au Canton, précise Damien Revaz, président de la commune. On verra comment ils laisseront les lieux. Mais il faudra bien remettre en ordre, et ce sera pour notre pomme.» Les gens du voyage présents à Saint-Maurice - d'abord à quelques unités, puis jusqu'à une quarantaine de caravanes le week-end dernier, avant de n'être à nouveau qu'une vingtaine - ont annoncé aux autorités qu'ils repartiront samedi.

Ton opinion