Afghanistan: reprise des négociations pour libérer les 21 otages
Actualisé

Afghanistan: reprise des négociations pour libérer les 21 otages

GHAZNI (Afghanistan) - Une nouvelle séance de négociations directes entre les talibans et la délégation sud-coréenne pour libérer 21 otages sud-coréens a commencé samedi matin à Ghazni, dans le sud de l'Afghanistan, a annoncé le gouverneur de la province Mirajhuddin Pattan.

"Les discussions entre une équipe de négociateurs des talibans et la délégation sud-coréenne sont en cours au bureau de la Croix-Rouge afghane", a déclaré à l'AFP M. Pattan, sans préciser l'heure de leur reprise.

Le porte-parole des talibans Youssouf Ahmadi a indiqué que la première séance de discussions directes commencée vendredi dans la soirée n'avait "pas eu de résultat".

"Nous demeurons déterminés dans nos demandes initiales", a-t-il dit, se référant à l'exigence d'une libération d'un nombre équivalent de prisonniers talibans en échange des 21 Sud-Coréens détenus.

Les bureaux de la Croix-Rouge sont abrités dans un immeuble de deux étages proche du centre-ville, à environ 200 mètres de ceux du gouverneur et à une centaine de mètres du siège local des services de renseignement afghan.

Selon des officiels afghans, la sécurité des discussions est assurée par le gouvernement local.

Sur les 23 jeunes évangélistes sud-coréens enlevés le 19 juillet dans la province de Ghazni, deux hommes ont déjà été exécutés les 24 et 30 juillet pour forcer le gouvernement du président Hamid Karzaï à libérer un nombre égal de talibans prisonniers.

Le président Karzaï avait été vivement critiqué, notamment par les Etats-Unis, pour avoir libéré le 19 mars dernier cinq importants dirigeants talibans en échange de la libération du journaliste italien Daniele Mastrogiacomo.

Les talibans ont également enlevé le 18 juillet deux Allemands à une centaine de kilomètres au sud de Kaboul. L'un d'eux avait été retrouvé mort le 22 juillet, tué par balles. L'autre est toujours entre leurs mains.

AFP

Ton opinion