Afghanistan: une otage sud-coréenne appelle à l'aide
Actualisé

Afghanistan: une otage sud-coréenne appelle à l'aide

Une femme présentée par les talibans comme l'un des 21 otages sud-coréens détenus en Afghanistan a lancé un appel à l'aide lors d'un entretien téléphonique avec l'AFP organisé par les rebelles.

Elle affirme que les ravisseurs menacent de les tuer.

«Ils nous menacent, ils nous disent qu'ils vont nous tuer», a déclaré samedi, en sanglot, une femme parlant parfois dans un anglais cassé, parfois en dari, l'une des langues officielles de l'Afghanistan.

«C'est difficile. Ils (les ravisseurs) sont très dangereux», a-t- elle poursuivi. «Nous sommes pour la plupart malades. Nos conditions se sont détériorées ces derniers jours», a-t-elle dit, assurant être détenue avec trois autres otages.

«Je ne sais pas si les autres sont encore en vie», a ajouté cette femme, en demandant au secrétaire général de l'ONU, le Sud- Coréen Ban Ki-moon, et au pape Benoît XVI d'aider à leur libération. L'otage a également demandé au gouernement sud-coréen d'»essayer de les libérer». «Ils doivent parler avec les talibans», a-t-elle dit.

Deux otages ont été exécutés par les talibans depuis l'enlèvement du groupe, des membres de l'église presbytérienne Saem- Mul, le 19 juillet dans la province de Ghazni (140 km au sud de Kaboul). Les talibans exigent un échange de prisonniers que refuse «par principe» Kaboul, de crainte d'encourager les enlèvements.

(ats)

Ton opinion