Genève: Agacés par les pros qui trichent aux déchetteries
Publié

GenèveAgacés par les pros qui trichent aux déchetteries

Les espaces de récupération (Esrec) seraient utilisés par des entreprises afin de se débarrasser gratuitement de leurs déchets.

par
Maria Pineiro
LESREC des Chânats fait partie du dispositif cantonal.

LESREC des Chânats fait partie du dispositif cantonal.

©pascal Frautschi

«Nous avons été alertés plusieurs fois ces derniers mois de possibles abus de sociétés qui éliminent leurs résidus à la déchetterie, explique Nicolas Rufener, secrétaire général de la Fédération des métiers du bâtiment (FMB). A tel point que le député PLR Serge Hiltpold s'en est inquiété auprès du Conseil d'État. Dans sa réponse, ce dernier admet que l'accès aux Esrec est trop facile pour les tricheurs, qui représenteraient 10% des usagers.

Les trois déchetteries cantonales sont gratuites pour les seuls particuliers. Les entreprises doivent payer des sociétés privées pour l'élimination de leurs déchets. La tentation est grande de tricher, ce d'autant plus, explique le Département du territoire, qu'il est «très difficile de prouver ces fraudes». «Des membres nous ont indiqué avoir vu des véhicules non sérigraphiés décharger des gravats de chantier, précise Nicolas Rufener. Pour eux, il ne pouvait s'agir que de professionnels.» Ces soupçons sont pris très au sérieux par la FMB: «S'il y a tricherie, cela induit une concurrence déloyale, ce qui n'est pas acceptable.»

Le Canton, conscient du problème, a indiqué avoir déjà pris des mesures. Ainsi, la pose de barrières, courant 2019, a limité la cohue et favorisé le contrôle. Le volume de déchets a diminué de 10%. «Ce dispositif a permis de filtrer et de dissuader certaines entreprises peu scrupuleuses». Un projet d'identification par QR code par foyer est en route afin de mieux contrôler la fréquence des visites et les volumes déposés aux Esrec.

Ailleurs, l'accès est réglementé

Si à Genève les Esrec sont gérés par le Canton et libres d'accès sous la surveillance d'employés, dans le canton de Vaud, il s'agit d'une compétence communale. À Nyon, par exemple, l'accès à la déchetterie se fait avec une carte magnétique. Seuls les particuliers peuvent y déposer leurs déchets ménagers. Les grosses quantités et les déchets spéciaux, sauf exception, doivent être acheminées vers des boîtes spécialisées. Leur élimination est facturée, même aux particuliers.

Ton opinion