Tempête tropicale: Agatha décime l'Amérique centrale

Actualisé

Tempête tropicaleAgatha décime l'Amérique centrale

La tempête tropicale Agatha, première de la saison cyclonique, a fait une centaine de morts lors de son passage dimanche en Amérique centrale, selon les bilans officiels.

Des milliers de personnes sont par ailleurs sinistrées.

Pays le plus touché par les pluies torrentielles, le Guatemala comptait au moins 82 morts, quatre disparus et quelque 112'000 personnes évacuées, selon un bilan officiel donné dans la nuit de dimanche à lundi. L'état d'urgence avait été décrété samedi dans le pays.

La municipalité la plus sinistrée a été celle de San Antonio Palopo, où les pluies ont provoqué un glissement de terrain qui a emporté 25 habitations, faisant au moins quinze morts, selon le maire de la ville. Les secours ont indiqué que les corps allaient être enterrés immédiatement pour éviter la propagation de maladies.

Amérique centrale très vulnérable

«De nombreux endroits sont isolés mais il semble que le temps va s'améliorer un peu aujourd'hui et que nous serons à même d'y acheminer des fournitures par pont aérien. Le réseau routier est fortement endommagé», a expliqué le chef de l'Etat guatémaltèque, Alvaro Colom, lors d'une conférence de presse. Depuis le début de la tempête, il est tombé plus d'un mètre de pluie sur certaines parties du pays.

Au Salvador voisin, le directeur de la Protection civile, Jorge Melendez, a annoncé le décès de neuf personnes et la disparition de deux autres liés au passage d'Agatha. Le président Mauricio Funes a décrété l'»alerte rouge» sur tout le territoire, qualifiant la situation de «critique».

Le Honduras a de son côté fait état de dix morts, douze disparus et quelque 2300 personnes évacuées, ainsi que d'importants dommages matériels. L'état d'urgence nationale a été décrété par le président Porfirio Lobo et l'alerte rouge concerne cinq des 18 départements.

Première tempête tropicale d'une saison cyclonique (1er juin - 30 novembre) prédite comme particulièrement violente, Agatha s'est transformée dimanche en dépression. L'Amérique centrale est particulièrement vulnérable aux fortes pluies en raison de son relief montagneux et de la faiblesse des réseaux de communication.

Aide internationale

Le Guatemala est également confronté à l'éruption du volcan Pacaya, qui a fait deux morts et trois disparus. L'aéroport international de la capitale guatémaltèque restait fermé pour encore cinq jours. Les travaux de déblaiement des cendres du volcan sur les pistes ont été compliqués par les précipitations de la dépression tropicale.

«La force de la tempête a considérablement diminué», a assuré M. Colom, même si le pays est toujours en «situation d'urgence».

La Colombie, les Etats-Unis et le Mexique ont offert un appui aérien pour transporter l'aide ou participer aux évacuations.

(ap)

Ton opinion