Athlétisme: Agence antidopage dans le viseur d'une banque
Actualisé

AthlétismeAgence antidopage dans le viseur d'une banque

Un établissement bancaire russe envisage de porter plainte contre l'Agence mondiale antidopage pour diffamation.

(Photo d'illustration).

(Photo d'illustration).

photo: Keystone

La banque publique russe VTB a menacé de poursuivre en justice pour diffamation l'Agence mondiale antidopage (AMA), qui l'accuse dans un rapport publié en janvier d'avoir conclu un contrat de sponsoring frauduleux avec la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF).

VTB, deuxième groupe bancaire russe, a indiqué à l'afp avoir envoyé une requête officielle à l'AMA lui demandant «de revenir publiquement sur ces propos qui ternissent la réputation de la banque». Le porte-parole de la banque a ajouté qu'une action en justice sera engagée devant la justice suisse si l'AMA ne revient pas sur ses propos dans les 21 jours.

Rapport explosif

Une commission indépendante de l'AMA a publié en novembre 2015 un rapport explosif dénonçant le «dopage organisé» à tous les échelons de l'athlétisme russe, suite auquel les athlètes russes ont été provisoirement suspendus de toute compétition internationale d'athlétisme, ouvrant la porte à leur absence des JO 2016 de Rio en août.

Le 14 janvier, l'AMA a dévoilé le second volet de ce rapport, dénonçant cette fois une corruption faisant «partie intégrante de l'IAAF», dont les dirigeants «ne pouvaient ignorer l'ampleur du dopage».

Le rapport s'intéresse notamment à l'augmentation subite de 6 à 25 millions de dollars des droits de diffusion des Championnats du monde 2013 de Moscou payés par les télévisions russes. Cette augmentation soudaine a été obtenue par Papa Massata Diack, fils de l'ancien président de l'IAAF Lamine Diack, grâce à un arrangement avec VTB. (nxp/ats/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion