Canton de Vaud: Agents de sécu au secours de patrons apeurés

Actualisé

Canton de VaudAgents de sécu au secours de patrons apeurés

Des patrons font appel à des agences de protection, inquiets des prises d'otages qui sévissent en France.

par
Frédéric Nejad

Des patrons d'entreprises vaudoises font appel aux services d'agents de sécurité depuis au moins un mois. Leur crainte? Etre pris à partie par certains employés quand ils leur annoncent un plan de restructuration avec des licenciements. A l'image de ce qui se produit depuis quelques semaines en France, où des directeurs de grandes marques ont été pris en otage plusieurs heures, voire toute une nuit, par des collaborateurs dont les postes passaient à la trappe.

Contacté par «20 minutes», le Centre patronal vaudois déclare ne pas être au courant de ces mesures prises par certains de leurs membres, selon Pierre-Alain L'Eplattenier, qui redoute toutefois l'impact de la médiatisation des événements français.

Quant au secrétaire général de Securitas, Reto Casutt, il confirme pleinement nos informations: «Oui, des patrons de sociétés font appel à nos services pour les assister lors d'annonces de licenciements, avec deux ou trois agents en général. Cela concerne le canton de Vaud, mais nous assurons aussi ce type de mandats à Zurich, par exemple. Soit une vingtaine dans toute la Suisse.»

Et de préciser que cela concerne autant les petites et moyennes entreprises que des multinationales. «Certains patrons ressentent de la peur, constate Reto Casutt. Ils font appel à nous pour ce type de mandat lors de chaque crise, comme en 2001.»

Ton opinion