France: Agressée par un passant, NKM fait un malaise
Actualisé

FranceAgressée par un passant, NKM fait un malaise

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate républicaine aux législatives à Paris, a perdu connaissance après une altercation avec un homme, jeudi matin. Une enquête est ouverte.

1 / 7
L'agresseur de NKM aurait reconnu l'avoir traitée de 'bobo de merde', mais nié toute violence physique. Les récits de la plaignante et de l'agresseur présumé divergent donc sur ce point. (Image d'archive)

L'agresseur de NKM aurait reconnu l'avoir traitée de 'bobo de merde', mais nié toute violence physique. Les récits de la plaignante et de l'agresseur présumé divergent donc sur ce point. (Image d'archive)

AFP
Nathalie Kosciusko-Morizet distribuait des tracts, place Maubert  à Paris, lorsqu'un individu les lui a pris pour les lui envoyer au visage, la traitant notamment de  «bobo de merde». (Jeudi 15 juin 2017)

Nathalie Kosciusko-Morizet distribuait des tracts, place Maubert à Paris, lorsqu'un individu les lui a pris pour les lui envoyer au visage, la traitant notamment de «bobo de merde». (Jeudi 15 juin 2017)

kein Anbieter
Nathalie Kosciusko-Morizet était en campagne pour le second tour des législatives sur un marché du 5e arrondissement de Paris.  (Jeudi 15 juin 2017)

Nathalie Kosciusko-Morizet était en campagne pour le second tour des législatives sur un marché du 5e arrondissement de Paris. (Jeudi 15 juin 2017)

kein Anbieter

La candidate LR dans la 2e circonscription de Paris a fait un malaise ce jeudi matin. L'ancienne ministre de 44 ans était en campagne pour le second tour des législatives sur un marché du Ve arrondissement. Elle aurait eu une altercation avec un passant, selon un photographe de l'AFP présent sur place.

Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM) distribuait des tracts lorsqu'un homme d'une cinquantaine d'années les lui a pris pour les lui envoyer au visage, la traitant notamment de «bobo de merde».

Conduite à l'hôpital Cochin

Déséquilibrée, la candidate a chuté sur le sol et perdu connaissance durant plusieurs minutes, sous une forte chaleur. Les pompiers sont intervenus, sur ce marché place Maubert, et elle a repris connaissance. Se tenant la tête, elle a été installée dans leur camion et conduite à l'hôpital Cochin.

Après cette altercation, l'homme est parti en courant vers la bouche de métro la plus proche. «C'est votre faute si on a Hidalgo aujourd'hui comme maire» à Paris, lui avait-il dit, lançant également: «Retournez dans l'Essonne!», dont elle est députée actuellement.

Nathalie Kosciusko-Morizet est candidate du parti Les Républicains, en ballottage défavorable dans sa circonscription face à un candidat de La République en Marche, le parti du président centriste Emmanuel Macron.

Enquête ouverte pour «violences volontaires»

Une enquête a été ouverte pour «violences volontaires» à la suite de cet incident, a-t-on appris de source judiciaire. Le Premier ministre, Édouard Philippe, a quant à lui rendu visite à l'hôpital à celle qui est souvent désignée en France par ses initiales : NKM, selon l'entourage du chef du gouvernement, issu du même parti de droite que Mme Kosciusko-Morizet.

«Tous mes voeux de rétablissement à mon amie Nathalie Kosciusko-Morizet. Je condamne cet acte d'une violence insupportable», a-t-il écrit sur son compte Twitter. NKM est candidate du parti Les Républicains, en ballottage défavorable dans sa circonscription parisienne face à un candidat de La République en Marche, le parti du président centriste Emmanuel Macron.

Anne Hidalgo, le concurrent de NKM, Gilles Le Gendre, et de nombreuses autres personnalités politiques ont exprimé leur soutien à Nathalie Kosciusko-Morizet:

Agression de NKM

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate LR aux législatives en campagne à Paris, a perdu connaissance jeudi matin après avoir été prise à partie par un passant. Un photographe AFP témoigne.

(nxp/ats/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion