Iran: Ahmadinejad affrontera réformateurs et conservateurs aux présidentielles
Actualisé

IranAhmadinejad affrontera réformateurs et conservateurs aux présidentielles

Les inscriptions pour la présidentielle iranienne de juin a clos samedi.

Le président Mahmoud Ahmadinejad va affronter trois principaux adversaires. Du candidat réformateur à celui des conservateurs, tous critiquent la politique du gouvernement.

Samedi matin, le réformateur Mehdi Karoubi, ex-président du parlement, s'est officiellement inscrit. Il a été suivi peu après au ministère de l'Intérieur par l'ancien Premier ministre Mir Hossein Moussavi, un conservateur modéré, soutenu par les réformateurs.

Agé de 72 ans, l'hodjatolislam Mehdi Karoubi, un religieux de second rang, porte le surnom de «cheikh des réformes». «Je me présente pour le changement», a déclaré M. Karoubi avant d'affirmer que l'actuel gouvernement était «incapable de faire son travail».

En 2005, M. Karoubi, arrivé troisième, avait protesté publiquement contre des irrégularités au profit de Mahmoud Ahmadinejad, arrivé second lors du premier tour de la présidentielle.

Retour après 20 ans d'absence

Pour sa part, M. Moussavi, qui a été Premier ministre durant la guerre Iran-Irak (1980-88), se définit comme un «réformateur attaché aux principes» de la révolution islamique de 1979. Il revient sur le devant de la scène après une éclipse de 20 ans.

Il a toujours bénéficié du soutien du fondateur de la révolution islamique, l'imam Khomeiny.

Aujourd'hui, il est soutenu par l'ancien président réformateur Mohammad Khatami et les principaux partis du camp réformiste, notamment le Front de la participation et l'Organisation des Moudjahidine de la révolution islamique.

Candidats fantaisistes

Le troisième principal adversaire de M. Ahmadinejad, Mohsen Rezaï, un ancien chef des Gardiens de la révolution, l'armée idéologique du régime islamique qu'il a dirigée pendant 16 ans (1981- 1997), est actuellement membre du Conseil de discernement du régime, principal organe d'arbitrage politique ayant un rôle de conseil auprès du Guide suprême.

Agé de 54 ans, M. Rezaï a multiplié les critiques contre la politique du président Ahmadinejad, qui s'est inscrit comme lui vendredi.

Jusqu'à vendredi, 229 personnes s'étaient inscrites, parmi lesquels il y a beaucoup de candidats fantaisistes.

(ats)

Ton opinion