Actualisé

Ahmadinejad ne craint pas les menaces et les sanctions

TEHERAN - Les menaces et les sanctions économiques n'arrêteront pas le développement technologique de l'Iran, a prévenu samedi le président Mahmoud Ahmadinejad lors d'un grand défilé militaire destiné à montrer la puissance du pays dans ce domaine.

Ces pays «qui supposent que leurs méthodes dégradantes, comme la guerre psychologique, la propagande politique et les prétendues sanctions économiques fonctionneront et empêcheront la marche rapide de l'Iran vers le progrès, se trompent», a déclaré le président iranien la veille de son départ pour New York, où il doit participer à l'Assemblée générale des Nations unies.

Il s'exprimait alors que les discussions se poursuivent, entre les Etats-Unis et leurs alliés européens, sur une troisième série de sanctions qui pourraient être imposées par le Conseil de sécurité de l'ONU à l'Iran en raison de son refus de suspendre l'enrichissement d'uranium.

Ce défilé militaire marquait le 27e anniversaire de l'invasion irakienne de l'Iran qui a provoqué la guerre de 1980-1988. Téhéran s'est servi de ce défilé pour montrer ses dernières armes, dont des missiles furtifs, des torpilles, des drones, des chars d'assaut et d'autres armes fabriquées en Iran. Trois Saegheh, les nouveaux avions de chasse iraniens, ont survolé le défilé.

Sur certains des camions transportant des missiles, on pouvait lire: «A bas les Etats-Unis» et «A bas Israël».

«Tirez les leçons de vos erreurs passées. Ne répétez pas vos erreurs», a lancé M. Ahmadinejad dans un avertissement lancé aux Etats-Unis, en raison de leurs efforts visant à imposer de nouvelles sanctions contre Téhéran.

Le guide suprême de la révolution iranienne, l'ayatollah Ali Khamenei, a également mis en garde les Etats-Unis contre tout recours aux armes.

«Une agression militaire contre l'Iran sous la forme d'une attaque éclair n'est plus possible», a-t-il déclaré aux plus hauts responsables militaires du pays, selon la télévision iranienne. «Quiconque nous attaquera se retrouvera empêtré avec de graves conséquences».

Le ministre iranien de la Défense, Moustapha Mohammad Nadjar, a assuré que les armes et les équipements montrés dans le défilé constituaient juste une «petite partie de nos capacités».

«Avec la production d'équipements variés, les sanctions sont devenues inefficaces. Nous n'avons pas besoin des étrangers», a affirmé M. Nadjar, cité par la télévision publique.

M. Ahmadinejad a aussi répété son appel aux forces étrangères à quitter la région et il a exhorté les Etats-Unis à reconnaître qu'ils avaient échoué en Irak.

«Les nations dans la région n'ont pas besoin de la présence des étrangers pour gérer leurs besoins. La présence étrangère est la cause de fond de toute l'instabilité, des différences et des menaces», a déclaré M. Ahmadinejad, qui doit s'adresser mardi à l'Assemblée générale de l'ONU.

Dans le cadre de son voyage aux Etats-Unis, le président iranien devrait s'adresser au peuple américain lors d'une interview diffusée dimanche dans le cadre de l'émission «60 minutes» de CBS et lors de ses venues aux Nations unies et à Columbia University.

AP

Ali Akbar Dareini

pyr/v136-v141/cr/v210/351/mgh/v36 (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!