Actualisé 30.05.2012 à 20:13

Nucléaire iranienAhmadinejad ne s'attend pas à un miracle

Le président iranien s'est dit mercredi pessimiste quant à l'issue de la réunion sur le programme nucléaire iranien qui doit se tenir à Moscou en juin.

Pour Mahmoud Ahmadinejad, l'enrichissement d'uranium à hauteur de 20% est un «droit» et «non un pas vers la bombe» atomique

Pour Mahmoud Ahmadinejad, l'enrichissement d'uranium à hauteur de 20% est un «droit» et «non un pas vers la bombe» atomique

Mahmoud Ahmadinejad a déclaré mercredi qu'il n'attendait pas de miracle de la réunion qui doit avoir lieu le mois prochain à Moscou entre l'Iran et les grandes puissances sur le programme nucléaire de son pays. Il a néanmoins affirmé qu'il y aura des «axes de travail qui iront dans le bon sens».

L'enrichissement d'uranium à hauteur de 20% est notre «droit» et «non un pas vers la bombe» atomique, a en outre déclaré mercredi le président iranien dans une interview à la chaîne de télévision France 24. «Nous avons de bonnes propositions qu'on avancera le moment venu», a-t-il ajouté, sans donner plus de détails.

«Que vont-ils donner au peuple iranien en échange?»

Si ce seuil lui est refusé, M. Ahmadinejad souhaite savoir pour quelle raison et d'ajouter: «(...) que vont-ils donner au peuple iranien en échange?».

La République islamique est soupçonnée par l'Occident de chercher à se doter de l'arme nucléaire sous couvert d'un programme nucléaire civil. Téhéran dément et assure que son programme atomique ne comporte aucun volet militaire.

En plus de l'arrêt du programme atomique iranien, déjà demandé par les grandes puissances, Israël souhaite que l'Iran élimine de son territoire tout l'uranium enrichi déjà produit.

L'Iran et les six grandes puissances impliquées dans les négociations sur son programme nucléaire (Etats-Unis, France, Grande- Bretagne, Chine, Russie et Allemagne) ont repris le 23 mai à Bagdad les discussions sur le sujet, relancées à la mi-avril, pour finalement les poursuivre à Moscou en juin.

Travaux de nettoyage à Parachin

Parallèlement aux déclarations du président, l'Agence internationale de l'énergie atomique a diffusé de nouvelles images satellites montrant la disparition de deux petits bâtiments, ainsi que des travaux de nettoyage sur le site militaire de Parchin, près de Téhéran, que l'agence onusienne veut inspecter.

Selon des diplomates occidentaux qui ont assisté à un briefing à huis-clos donné par des responsables de l'AIEA, une image datant du 25 mai montre que des nettoyages ont eu cours sur ce site.

Le complexe de Parchin est au centre des soupçons occidentaux sur des activités présumées menées par l'Iran en vue d'acquérir secrètement l'arme atomique.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!