Actualisé 21.03.2020 à 14:29

Genève

Aide aux indépendants: voici la marche à suivre

Le système de perte de gain voulu par le Conseil d'Etat est validé par Berne. Un formulaire sera disponible dès lundi.

de
Jérôme Faas
Le conseiller d'Etat Pierre Maudet a rencontré les caisses de compensation ce vendredi après-midi.

Le conseiller d'Etat Pierre Maudet a rencontré les caisses de compensation ce vendredi après-midi.

Keystone/Salvatore di Nolfi

C'est désormais acté. Les indépendants genevois seront indemnisés dès le mois de mars. Le système imaginé et annoncé par le Conseil d'Etat ce vendredi matin a été validé par le Conseil fédéral. «30'000 personnes sont éligibles», a déclaré ce vendredi en fin d'après-midi le conseiller d'Etat Pierre Maudet, à la sortie d'une séance avec les caisses de compensation. Le soutien concerne donc ceux qui sont affiliés à l'une d'elles, généralement l'OCAS ou la FER CIAM.

Formulaire en ligne

En pratique, dès lundi, un formulaire sera mis en ligne sur les sites web des caisses de compensation. Les travailleurs devront, par ce biais, déclarer leur dernier revenu. «Il s'agit d'une démarche volontaire, explique Pierre Maudet. Formellement, c'est une demande d'allocation. Il est essentiel que les indépendants s'annoncent très vite, lundi ou mardi prochain», s'ils désirent être indemnisés dès le mois de mars.

80% du dernier revenu

Le principe est le suivant: les indépendants qui solliciteront cette allocation percevront 80% de leur dernier revenu. Mais l'indemnité comportera un plancher - 2000 francs - et un plafond - 6000 francs. «Concrètement, un chauffeur de taxi qui déclare 2000 francs de revenu mensuel peut espérer toucher 2000 francs. Un coiffeur ou une esthéticienne peut espérer 6000 francs», illustre Pierre Maudet, qui précise que les chiffres restent à affiner. Comme indiqué par le Conseil d'Etat ce vendredi matin, les intermittents du spectacle sont considérés comme des indépendants. L'exécutif genevois garantit le versement de cette indemnité dès le mois de mars, «sous réserve d'impossibilité technique».

Une solution pour les apprentis

La même logique d'allocation perte de gain prévaudra pour les apprentis, qui seront donc soumis à la même démarche. Leur cas sera néanmoins un petit peu plus complexe, puisque souvent, ils ne sont pas affiliés à une caisse de compensation. Il leur faudra donc passer par cette première étape.

RHT pour les petits patrons

Concernant les petits patrons de sàrl (sociétés à responsabilité limitée), en revanche, le Conseil fédéral a retenu le principe de la réduction de l'horaire de travail (RHT) - contrairement à ce qu'avait envisagé le Conseil d'Etat ce vendredi matin.

Pierre Maudet insiste également sur la nécessité, pour les entreprises qui auraient besoin d'un cautionnement ou d'une avance de financement, de s'adresser extrêmement rapidement à la Fondation d'aide aux entreprises (FAE). «S'y prendre le 28 ou le 29 mars sera trop tard si elles désirent être aidées en mars déjà.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!