Votations du 13 février – Aide aux médias: le non se confirme, surtout en campagne
Publié

Votations du 13 février Aide aux médias: le non se confirme, surtout en campagne

Selon le deuxième sondage «Tamedia/20 minutes», l’initiative contre la pub pour le tabac serait acceptée, mais pas celle contre l’expérimentation animale et humaine. La suppression du droit de timbre et l’aide aux médias risquent de ne pas passer la rampe.

par
ofu
20min/Celia Nogler

Un des objectifs principaux de loi fédérale sur un train de mesures en faveur des médias est de renforcer les médias locaux et régionaux. Selon la 2e vague du sondage Tamedia/20minutes, l’objet serait rejeté à 57%. La part du non a donc gagné en importance au cours des dernières semaines. Surprise: ce sont les personnes habitant à la campagne (58% de non), qui pourraient profiter de cette loi, qui la rejettent davantage que celles vivant en ville (46% de non). La majorité des opposants estime que les médias perdraient en crédibilité s’ils recevaient une aide étatique. Un coup d’œil sur les différentes régions linguistiques montre que la loi fédérale sur un train de mesures en faveur des médias jouit toujours d’une petite majorité en Suisse romande. Les autres régions linguistiques la rejettent.

Concrètement, la Confédération souhaite étendre le rabais accordé sur la distribution des journaux en abonnement aux titres à plus grand tirage et à la distribution des journaux tôt le matin. Les médias en lignes seraient eux aussi soutenus et l’aide aux radios locales et télévisions régionales pourrait augmenter. La condition pour bénéficier de ces soutiens est de s’adresser à un public majoritairement suisse et de traiter une variété de thèmes politiques, économiques et sociaux.

Retrouvez nos dossiers sur les enjeux de chaque objet

- L’initiative sur la publicité sur le tabac

- L’initiative sur l’expérimentation animale

Expérimentation animale et humaine

L'initiative «Oui à l’interdiction de l’expérimentation animale et humaine» a encore moins de chances d’être acceptée. Actuellement, 71% comptent la rejeter et seulement 27% l’accepter. Le camp du non a progressé de 10% par rapport à la 1re vague du sondage, remontant au 7 janvier. L’objet n’est soutenu par aucun groupe pris en compte par le sondage.

Lancée en 2017 par des citoyens saint-gallois, l’initiative «Oui à l’interdiction de l’expérimentation animale et humaine» propose de remplacer la pratique actuelle par des méthodes alternatives plus éthiques. Elle prévoit aussi d’interdire le commerce, l’importation et l’exportation de produits faisant directement ou indirectement l’objet d’expérimentations sur des animaux.

Protéger les enfants du tabagisme

En revanche, l’initiative «Oui à la protection des enfants et des jeunes contre la publicité pour le tabac» devraient bel et bien être acceptée par le peuple suisse le 13 février prochain. 62% comptent l’accepter et seulement 36% la rejeter. Le soutien au texte a progressé de 5% au cours des dernières semaines. Seuls les sympathisants de l’UDC (57% de non) et du PLR (54% de non) s’opposent actuellement au texte.

Le texte souhaite interdire la pub dans la presse écrite, sur internet et les médias sociaux, les affiches, les cinémas et les points de vente ou lors de manifestations. L’interdiction concernerait aussi les publicités destinées aux adultes mais accessibles aux plus jeunes. La promotion et le parrainage en faveur des produits du tabac ne seraient en outre pas autorisés non plus. Les cigarettes électroniques seraient réglementées comme les cigarettes traditionnelles.

Le droit de timbre devrait rester

Le dernier objet soumis à votation est la modification de la loi fédérale sur les droits de timbre. Le texte n’est actuellement soutenu que par 32% de la population; 58% comptent la rejeter. La part d’indécis est encore relativement grande avec 10%. Ce sont avant tout les femmes, les plus jeunes et les sympathisants de l’UDC qui sont les plus indécis, révèle le sondage.

Actuellement, le droit de timbre d’émission s’élève à 1% et n’est prélevé que sur les montants supérieurs à un million de francs. La Confédération prélève cet impôt lorsqu’une entreprise lève des fonds propres en émettant par exemple des actions. Le Conseil fédéral et le Parlement veulent supprimer le droit de timbre d’émission.

Quelques informations sur le sondage

La 2e vague du sondage en ligne sur les prochaines votations du 13 février 2022 a été réalisée entre le 17 et le 18 janvier 2022. Pas moins de 13’342 personnes issues de toute la Suisse y ont participé. Les politologues Lucas Leemann et Fabio Wasserfallen ont pondéré les réponses en fonction de variables démographiques, géographiques et politiques afin de correspondre le plus étroitement possible à la structure de la population suisse. La marge d’erreur est de 1,4%.

Ton opinion

51 commentaires