Europe: Aide aux migrants: «une obligation morale»
Actualisé

EuropeAide aux migrants: «une obligation morale»

Le Haut-Commissaire de l'ONU pour les réfugiés appelle les occidentaux à faire plus d'efforts.

1 / 96
Une embarcation bascule dans la mer au large des côtes libyennes. Le cliché a été pris par les gardes-côtes italiens. (Dimanche 29 mai 2016)

Une embarcation bascule dans la mer au large des côtes libyennes. Le cliché a été pris par les gardes-côtes italiens. (Dimanche 29 mai 2016)

Reuters/Marina Militare
Un homme enroulé dans une couverture sur l'île de Lesbos, en Grèce, le 15 avril 2015. Le pape François et le patriarche de Constantinople Bartholomée se sont rendus sur l'île le 16. (Vendredi 15 avril 2016).

Un homme enroulé dans une couverture sur l'île de Lesbos, en Grèce, le 15 avril 2015. Le pape François et le patriarche de Constantinople Bartholomée se sont rendus sur l'île le 16. (Vendredi 15 avril 2016).

Keystone
Athènes a commencé jeudi à évacuer du port du Pirée des centaines de migrants. (Jeudi 31 mars 2016)

Athènes a commencé jeudi à évacuer du port du Pirée des centaines de migrants. (Jeudi 31 mars 2016)

Keystone

Des organisations d'aide internationales ont appelé mercredi à Berlin les Occidentaux à accroître leurs efforts pour venir en aide aux réfugiés et critiqué le manque d'unité des Européens dans ce dossier.

Le Haut-Commissaire de l'ONU pour les réfugiés (HCR), Antonio Guterres, a enjoint les Etats de l'Union européenne à se répartir plus équitablement ce fardeau tout en augmentant les fonds alloués à son organisation.

«Il est absolument essentiel que tous les membres de l'Union européenne suivent l'exemple de l'Allemagne», a-t-il souligné, ce pays ayant ouvert grand ses portes aux réfugiés et ayant pris des engagements financiers.

«Une obligation morale pour nous tous»

«Ce n'est pas une crise allemande, c'est une crise européenne (...) c'est devenu une obligation morale pour nous tous quand on voit les tragédies qui ont lieu en mer Égée» où des réfugiés, notamment des enfants, se noient tous les jours, a-t-il insisté.

M. Steinmeier était l'hôte de cette réunion qui comptait également les dirigeants de l'Organisation internationale des migrations (OIM), William Swing, de la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, Elhadj As Sy, et le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU pour les migrations internationales et le développement, Peter Sutherland.

«Je décrirais la réponse européenne comme étant décevante eu égard aux divisions qui sont apparues au grand jour», a jugé Peter Sutherland. Pour William Swing, c'est simplement une affaire de volonté politique.

Même nombre attendu en 2016

Le chef de la diplomatie allemande a annoncé que son pays allait augmenter son aide financière aux agences de l'ONU s'occupant des réfugiés de 75 millions d'euros, après un engagement de 100 millions d'euros en septembre.

Le HCR avait indiqué en octobre qu'il s'attendait à ce que 700'000 migrants et réfugiés rejoignent l'Europe via la Méditerranée cette année et dit s'attendre à au moins le même nombre en 2016.

L'Allemagne, de son côté, attend plus de 800'000 demandeurs d'asile cette année, un record. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion