Libye: Aidé par un voilier, l’Ocean Viking sauve 75 migrants
Publié

LibyeAidé par un voilier, l’Ocean Viking sauve 75 migrants

Deux organisations ont secouru une septantaine de naufragés, dans la nuit de dimanche à lundi.

L’Ocean Viking, de l’ONG SOS Méditerranée, compte désormais 233 migrants à bord.

L’Ocean Viking, de l’ONG SOS Méditerranée, compte désormais 233 migrants à bord.

AFP

Un navire ambulance affrété par l’ONG européenne SOS Méditerranée a récupéré 75 migrants, au large de la Libye, dans la nuit de dimanche à lundi. Les naufragés avaient d’abord été pris en charge par le voilier d’une autre ONG, Resqship, ont annoncé ces organisations lundi. Le voilier Nadir, en mission d’observation des sauvetages, a repéré une embarcation pneumatique avec un moteur en panne au large de la Libye.

Alors que l’équipage s’occupait des premiers secours, un navire des garde-côtes libyens est apparu et a exigé la remise des migrants. «Nous avons catégoriquement rejeté la remise exigée des survivants aux Libyens, car elle contredit le droit international, européen et allemand», a expliqué l’ONG allemande ResQship, dans un communiqué.

Plus de 200 migrants à bord de l’Ocean Viking

L’Ocean Viking est ensuite venu récupérer les migrants et a notamment pris en charge un blessé, a indiqué de son côté SOS Méditerranée. «Plus tôt, l’Ocean Viking a recherché une embarcation en détresse signalée par Alarm Phone, dont il a été confirmé par la suite qu’elle avait été interceptée par les garde-côtes libyens», a-t-elle expliqué, dans un communiqué.

Avec ce troisième sauvetage, le navire ambulance, qui opère avec l’aide de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), compte désormais 233 migrants à bord, dont 40 femmes dont six sont enceintes.

La Libye est un important point de passage pour des dizaines de milliers de migrants cherchant chaque année à gagner l’Europe par les côtes italiennes, distantes de quelque 300 km. La Méditerranée centrale est la route migratoire la plus dangereuse du monde, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). L’agence onusienne y estime le nombre de morts et de disparus, à 1553, en 2021.

(AFP)

Ton opinion