Port du voile à Fribourg: Aide sociale réduite pour une femme voilée
Actualisé

Port du voile à FribourgAide sociale réduite pour une femme voilée

Une femme d'origine somalienne a vu son aide sociale être réduite après qu'elle a refusé de retirer son foulard traditionnel pour travailler dans un centre de réinsertion professionnelle de la Ville de Fribourg.

Elle a fait recours lundi au Tribunal cantonal.

La plaignante demande un réexamen de son cas par le Préfet de la Sarine. «Si nous obtenons gain de cause, j'espère parvenir à terme à une décision de principe sur le sujet», a expliqué son avocat Rainer Weibel, interrogé par l'ATS mercredi. La Ville de Fribourg a invoqué le principe de laïcité pour justifier sa décision de ne pas employer une femme voilée, selon lui.

Droit garanti par la Constitution

Pour la conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf, le droit de porter un vêtement particulier pour des motifs religieux est garanti par l'article 15 de la Constitution. Le personnel de la Confédération jouit des mêmes droits et devoirs que tous les autres citoyens, précisait-t-elle dans une réponse au conseiller national Hans Fehr (UDC/ZH) le 22 septembre dernier.

Le port du voile n'est pas un symbole politique, rappelle Mme Widmer-Schlumpf, citant une décision du Tribunal fédéral du 27 février 2008. Elle précise que certaines restrictions liées à la fonction peuvent être appliquées, notamment pour des représentants de la Confédération ou du personnel en uniforme. (ats)

Ton opinion