Zurich – Aide-soignant condamné pour abus sexuel sur un handicapé
Publié

ZurichAide-soignant condamné pour abus sexuel sur un handicapé

Un quinquagénaire aurait commis des attouchements sur un résident d’un foyer à Horgen. La justice ne croit pas à sa version des faits et lui interdit de pratiquer dans le milieu des soins.

Le Tribunal de grande instance de Zurich l’a condamné à une interdiction de travailler avec des personnes vulnérables durant dix ans.

Le Tribunal de grande instance de Zurich l’a condamné à une interdiction de travailler avec des personnes vulnérables durant dix ans.

Archives Tamedia

En 2018, un aide-soignant, âgé alors de 54 ans, a été surpris par un collègue en train d’abuser d’un résident polyhandicapé d’un foyer à Horgen (ZH). L’homme a été licencié. Il y a deux ans, sur la base de ces allégations, le quinquagénaire a été condamné à une peine de prison de 12 mois avec sursis, assortie d’une interdiction de travailler avec des personnes vulnérables durant dix ans. Mercredi, il s’est retrouvé devant le Tribunal de grande instance de Zurich car il nie les abus, rapporte la «Zürichsee Zeitung».

Devant la Cour, il a indiqué avoir aidé le résident à se toucher et a nié avoir été lui-même excité. Il avait plutôt tenté d’aider la personne gravement handicapée à répondre à ses besoins, car, après la douche, elle avait signalé qu’elle voulait se toucher. Selon la mère du résident, qui a comparu comme plaignante privée, la communication avec son fils, décédé entretemps, était impossible. Selon elle, son fils n’aurait jamais pu communiquer un besoin sexuel. Durant l’enquête, de nombreux témoins ont confirmé cette version.

Verdict pas encore entré en force

Au bout du compte, les juges zurichois ont suivi le verdict de la première instance et ont même augmenté la peine de deux mois, la portant à un total de 14 mois. L’interdiction de travailler avec des personnes vulnérables durant dix ans est maintenue, même si le jugement n’est pas encore définitif et peut faire l’objet d’un recours au Tribunal fédéral.

Aujourd’hui, le prévenu occupe un poste à 10% dans une école accueillant des enfants handicapés. Il travaille comme chauffeur de bus et forme les enfants à l’utilisation des fauteuils roulants. Son employeur étant au courant de la procédure, il est interdit à l’homme d’être seul dans une pièce avec des handicapés.

(jbm)

Ton opinion