Hébergement: Airbnb muscle sa lutte contre les fiestas sauvages

Publié

HébergementAirbnb muscle sa lutte contre les fiestas sauvages

La plateforme affûte ses logiciels pour repérer et écarter les clients à risque avant qu’ils ne puissent réserver.

L’image d’Airbnb a été ternie par des visiteurs peu scrupuleux.

L’image d’Airbnb a été ternie par des visiteurs peu scrupuleux.

DR

Fin juin, Airbnb avait formalisé l’interdiction d’organiser des fêtes dans les logements proposés sur sa plateforme. La société californienne va encore plus loin, en tentant d’identifier en amont les clients susceptibles d’enfreindre cette règle. Elle va étendre en Amérique du Nord son logiciel testé en Australie avec succès: 35% de fêtes non autorisées en moins. Son outil informatique s’appuie sur toute une série d’indicateurs, dont l’historique des commentaires, la durée du séjour et la distance entre le client potentiel et la maison hôte, quand celle-ci est louée dans son intégralité. Airbnb assure en même temps que cette clientèle recalée pourra toujours réserver des chambres privées dans un espace partagé ou dans une autre propriété en présence de l’hôte d’accueil.

En août 2020, la firme de Brian Chesky avait annoncé une interdiction temporaire de toutes les fêtes à l’échelle mondiale après plusieurs drames dans des maisons d’hôtes. Airbnb affirme que la mesure a été suivie, l’année suivante, d’une baisse de 44% du taux de signalement de fêtes. Rien qu’en 2021, la société dit avoir suspendu 6600 personnes qui ont tenté d’enfreindre ce règlement.

Fini la limite des 16 invités

En revanche, Airbnb a abandonné la limite maximale de seize occupants, «sur la base des réactions d’hôtes dont les annonces peuvent accueillir confortablement plus de seize personnes». La société rappelle que ce seuil avait été introduit «principalement en raison des inquiétudes suscitées par le Covid-19».

(laf)

Ton opinion

33 commentaires