Fin de la crise: Airbus s'attend à une reprise de l'industrie aéronautique en 2010
Actualisé

Fin de la criseAirbus s'attend à une reprise de l'industrie aéronautique en 2010

Airbus s'attend à une reprise de l'industrie aéronautique en 2010, a déclaré le patron de l'avionneur européen, Thomas Enders, lors d'une conférence de presse, mardi, au Salon du Bourget.

«Nous pensons que nous sommes proches de la fin --de la crise, ndlr--. En 2010, nous attendons la reprise», a-t-il déclaré.

Cette année et l'an prochain, la première priorité est de sécuriser les livraisons, a-t-il dit. «Nous tablons sur en gros le même nombre de livraisons en 2009 qu'en 2008», a-t-il dit. L'an passé, Airbus avait livré 483 avions.

Pour aider ses clients, les compagnies aériennes, prises à la gorge par la crise du crédit, l'avionneur compte notamment sur les garanties de crédit à l'exportation, octroyées par les agences publiques, telles que la Coface en France ou Hermes, en Allemagne. Cette année, elles devraient garantir 40% des livraisons contre 20% l'an passé.

Malgré la crise, M. Enders a insisté sur le fait qu'il voulait garder des effectifs constants. Le numéro deux d'Airbus, Fabrice Brégier, a également assuré que dans la situation actuelle, il ne devrait pas y avoir de répercussions sociales de la crise.

Il a par ailleurs remarqué que la situation était contrastée, puisque dans certains secteurs Airbus recrutait toujours.

Du côté des sous-traitants, parfois plus touchés par la crise que les gros donneurs d'ordre, M. Brégier a indiqué qu'il leur communiquait le plus tôt possible où en étaient les livraisons. Il a insisté sur le fait que c'était dans l'intérêt d'Airbus que les sous-traitants préservent leur trésorerie.

M. Enders a répété quelles étaient les cadences de production prévues: 34 moyen-courriers de la famille A320 par mois à partir d'octobre, contre 36. Pour la famille des long-courriers A330/A340, 8,5 avion par mois, et pour le gros porteur A380, 14 exemplaires en 2009.

(afp)

Ton opinion